Effets de la rosuvastatine sur des marqueurs d’athérome au cours du lupus

Une étude randomisée a étudié l’impact de la rosuvastatine (10 mg/j) sur des marqueurs d’athérome chez des 72 patients lupiques (durée maladie 11,8 ± 7,1 années) ayant une maladie stable, sur une période de 12 mois. Les facteurs de risque cardiovasculaires traditionnels étaient : tabagisme actif (10 %),
hypertension artérielle (33 %), diabète (3 %). Des anti-phospholipides étaient présents chez 28 % des malades.

À 12 mois, on notait une baisse significative du cholestérol total et du LDL dans le groupe rosuvastatine (Rosu). Les variations des marqueurs biologiques sont décrites dans le tableau ci-dessous.

Seule la CRP ultrasensible était significativement diminuée dans le bras rosuvastatine (après ajustement, p = 0,03 à 12 mois).

Des études sur des critères d’athérome infraclinique seront nécessaires pour déterminer s’il existe un bénéfice à traiter systématiquement par statines pour le risque d’athérome.

Pr Yannick Allanore

Référence
Mok CC. et coll. : Effect of Rosuvastatin on homocysteine, hsCRP and endothelial markers in Systemic Lupus Erythematosus (SLE): a randomized controlled trial. 73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article