Efficacité du test HPV pour la surveillance des femmes traitées pour CIN

Le dépistage et la prise en charge des lésions intraépithéliales du col utérin (CIN) ont eu un impact très positif dans la diminution de l’incidence du cancer du col invasif. Même si le traitement est efficace dans la majorité des cas, les femmes traitées pour des CIN restent davantage exposées au risque de cancer du col que la population générale. Une surveillance post-thérapeutique spécifique est nécessaire afin de détecter les récidives/récurrences chez ces patientes et de définir un groupe à haut risque. La sensibilité médiocre de la cytologie seule ou associée à la colposcopie, expose au risque de faux négatif qui porte particulièrement préjudice à ce groupe de femmes. Le test HPV étant très sensible pour détecter les récidives/récurrences, il est de plus en plus impliqué dans les stratégies de suivi, seul ou combiné avec la cytologie.

Afin de préciser les performances du test HPV dans ce contexte, une méta-analyse a été réalisée de toutes les études menées sur ce thème et publiées pendant la période 1992 – 2007.  Les travaux faits avec le test HPV par technique PCR étant très hétérogènes, ils ont été exclus. Seules les cinq études qui avaient employé le test HPV HC2 (hybrid capture 2) et la colposcopie ont donc été retenues.

Dans ces études, le taux cumulatif des récidives/récurrences CIN2+ était de 6,6 % (1,1-11,8 %). La sensibilité du test HPV HC2 était homogène dans toutes, ce qui n’était pas le cas de la spécificité. Pour 4 de ces 5 publications, il avait été également procédé à des analyses cytologiques et leurs performances ont été évaluées. La sensibilité cumulative et la spécificité cumulative du test HPV HC2 pour la détection des CIN2+ étaient respectivement de 90,7 % (IC 95 % : 75,4-96,9 %) et de 74,6 % (IC 95 % : 60,4-85,0 %)  et celles de la cytologie étaient de 76,6 % (IC 95 % : 62,0-86,8 %) et de 89,7 % (IC 95 % : 22,7-99,6 %).

Les résultats de cette mété-analyse montrent qu’environ 90,7 % des femmes présentant des récidives/récurrences CIN2+ peuvent êtres identifiées par le test HPV HC2. La combinaison du test HPV et de la cytologie améliore la sensibilité (93,1 %) des deux tests utilisés seuls, tout en diminuant la spécificité de la cytologie (75,7 %). Dans ce contexte, il est important d’évaluer les performances de la cytologie, du test HPV et de la colposcopie dans le suivi des femmes traitées pour des CIN par une large étude multicentrique prospective, afin de déterminer la meilleure stratégie coût-efficacité du suivi.

Dr Viola Polena

Référence
Chan BK et coll. : Posttreatment human papillomavirus testing for recurrent cervical intraepithelial neoplasia: a systematic review. Am J Obstet Gynecol. 2009; 200: 422.e1-9.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article