En-dessous de 0,5 mm d’épaisseur, pas de risque de récidive des mélanomes

Cette revue rétrospective concerne une cohorte de 430 patients chez qui le diagnostic de mélanome malin a été porté entre 1992 et 2001 et pour lesquels l’épaisseur de la tumeur était inférieure à 0,5 mm ; les récidives, les décès liés au mélanome et la survenue d’un second mélanome ont été analysés.

Sur un total de 3 036 mélanomes, on a observé 593 décès liés au mélanome soit environ 19 %. Cinq de ces décès concernaient des patients chez qui le 1er  mélanome faisait 0,5 mm d’épaisseur mais un nouvel examen de ces 5 cas a montré que pour deux d’entre eux, l’épaisseur du mélanome était supérieure à 1,5 mm et que les 3 autres patients avaient développé un 2ème mélanome dont l’épaisseur était toujours supérieure à 2 mm. La chronologie des évènements plaidait pour le fait que le décès chez ces 3 patients était lié au 2ème mélanome.

Cette série confirme l’excellent pronostic des mélanomes peu épais et le fait que la surveillance régulière de ces patients n’a d’intérêt qu’en terme de dépistage d’un 2ème mélanome, ce dépistage pouvant relever également d’un auto-dépistage bien fait.

Dr Patrice Plantin

Références
Einwachter J et coll. : An evidence base for reconsidering current follow-up guidelines for patients with cutaneous melanoma less than 0.5 mm thick at diagnosis. Br J Dermatol 2008;159:337-41

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.