Essayer le K tape sur l’épaule du patient hémiplégique

Le KT (kinesio taping) fait actuellement partie de l’arsenal thérapeutique courant dans la prise en charge des patients souffrant de troubles musculo-squelettiques. Pour autant, la plupart des études sur le sujet concluent à des effets contradictoires ou peu significatifs. A l’inverse, il reste actuellement peu utilisé en rééducation neurologique et cette indication n’a fait l’objet que de quelques publications éparses. Selon la théorie, ce ruban non rigide et non élastique présenterait l’intérêt de provoquer un rappel proprioceptif sans bloquer les mouvements, tout en visant une stimulation et un drainage tissulaire sous-jacent. D’où l’intérêt qu’il pourrait présenter dans la récupération fonctionnelle de l’épaule en phase subaiguë de l’hémiplégie. Il est en effet primordial, dans les premiers temps de l’AVC, d’éviter les amplitudes articulaires douloureuses et les complications trophiques locales au niveau de la racine proximale du membre supérieur. Or l'incidence de douleurs à l'épaule dans les 3 premiers mois de l’AVC est autour de 33 %, et d’environ 47 % en phase chronique. De manière plus ou moins substantielle, de nombreux facteurs contribuent à cette douleur : la spasticité, l’appendement/subluxation de l'épaule, la fonction sensorielle et proprioceptive altérée, le déficit de motricité, les facteurs neuro-végétatifs (algodystrophie). Une méta-analyse tente de vérifier, de la théorie à la pratique, l’hypothèse selon laquelle l’application du KT sur l’épaule hémiplégique diminuerait les douleurs.

Effet bénéfique sur la douleur et la fonction motrice

Au total, 9 études (n = 424) répondaient aux critères d'inclusion, regroupant des données sur différents critères de jugement : la douleur, la fonction motrice du membre supérieur, l'ampleur de la subluxation de l'épaule et les activités de la vie quotidienne. Après synthèse, la méta-analyse retrouve un effet significatif du KT après l'intervention sur la douleur (Différence moyenne DM = −1,45, intervalle de confiance à 95 % IC 95% : −1,98 à – 0,92 cm, p < 0,0001), sur la fonction motrice du membre supérieur (DM = 4,22, IC 95% : 3,49 à 4,95, p  < 0,00001), sur l’amplitude de la subluxation de l'épaule (DM = −0,65, IC à 95%: −0,95 à −0,35, p<0,0001) et sur les activités de la vie quotidienne (DM = 6,86, IC 95% : 3,99 à 9,73, p  < 0,00001).

Cette méta-analyse suggère donc un effet bénéfique du KT pour réduire la subluxation de l'épaule, améliorer la fonction motrice du membre supérieur et les activités de la vie quotidienne chez les patients souffrant de douleurs à l'épaule hémiplégique. Et il a également été associé à une diminution de la douleur chez les patients en phase chronique d'AVC. Bien que toutes les études incluses aient été jugées de haute qualité, l’absence de placebo comparatif (comme par exemple une attelle ou un strap) aurait pu renforcer l’argumentaire, et ce d’autant plus qu’il est reconnu que le critère de la douleur reste du domaine de l’évaluation subjective, et donc soumis aux biais.

Anne-Céline Rigaud

Référence
Deng P, Zhao Z, Zhang S, Xiao T, Li Y : Effect of kinesio taping on hemiplegic shoulder pain: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Clin Rehabil., 2021; 35(3):317-331. doi: 10.1177/0269215520964950.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article