Facturer les rendez-vous non honorés : l’UFML se paie une pétition

Paris, le mardi 17 septembre 2019 – Selon une estimation de l’Union Française pour une médecine libre (UFML), se basant sur une étude de 2013 réalisée par l’URPS de Franche Comté, 28 millions de consultations médicales seraient non honorées chaque année par les patients.

Par ailleurs, dans le cadre d’une enquête de l’institut ODOXA publiée en avril dernier, 15% des Français ont admis avoir déjà posé un "lapin" à leur médecin et 90 % de ces derniers déclarent subir régulièrement l’absentéisme de leurs malades.

Pour l’UFML, qui vient de lancer le 13 septembre une pétition sur ce sujet qui a déjà recueilli 500 signatures « diminuer le nombre de consultations non honorées, c'est libérer du temps de soin, donner de la disponibilité de rendez-vous aux patients et diminuer une part des passages aux urgences ».

Aussi, pour réduire la fréquence de ces comportements peu civils, l’UFML demande « que la facturation des rendez-vous non honorés puisse être autorisée par une modification de l’article R.4127-53 du Code de la santé publique qui [aujourd’hui] dispose que les honoraires ne peuvent être réclamés qu’à l’occasion d’actes réellement effectués ». L’UFML invite également à la conduite de « négociations conventionnelles » sur cette question du paiement des rendez-vous manqués sans justification. Cette proposition a fait jaser sur les réseaux sociaux, où certains accusent l’UFML de vouloir remplir les poches des médecins à peu de frais.

Mais, le Dr Marty précise que si une telle disposition était adoptée, l’argent collecté devrait abonder un « fonds d’aide aux déserts médicaux ».

Ce sujet apparaît en outre dans l’air du temps. Ainsi, le ministre de la Santé Agnès Buzyn a comparé ce week-end lors de l’université d’été de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) les rendez-vous non honorés à une « une incivilité et (…) une maltraitance », et a promis d’être « plus proactive » face à ce phénomène.

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • RV non honorés: protocole personnel

    Le 23 septembre 2019

    Depuis 2014 le protocole de prise de RV est inchangé. Si c'est en fin de consultation, pour fixer le RV suivant, je donne un carton avec heure, jour, année du RV en même temps que j'inscris le patient sur mon logiciel de RV. Par le secrétariat, le Rv n'est donné qu'oralement.

    Tous les RV sont rappelés par SMS la veille ou 48h avant. En cas d'absence à un RV (le patient omettant de prévenir) je demande une indemnité (je ne demande pas que soit payée la consultation) payable avant la Cs suivante ou en début de Cs si le patient maintient sa demande de Cs.
    Soit le patient comprend cette démarche, il règle et ne sera pas remboursé (certains patients dont beaucoup de CMU demandent à être remboursés). Le règlement se fait par chèque ou CB pour laisser des traces.
    Soit le patient avait une très bonne raison (accident de la route, décès d'un proche...) le jour de la CS, j'enregistre le motif, (ce ne pourra pas être 2 fois le même) et je passe l'éponge...
    Soit le patient s'oppose, s'ensuit une discussion pour l'informer des conséquences de son acte sur le fait que je ne puisse plus prendre depuis 2018 aucun nouveau patient, que je ne prend pas mes propres patients que je n'ai pas vu depuis 9/10 ans, que l'attente pour les RV est de 5/6 mois qu'au delà de 6 mois je ne prend pas les RV car 1patient/2 a trouvé une place plus tôt chez un confrère et me pose un lapin. etc...etc.. En cas d'accord le patient verse le dédommagement.

    En cas de désaccord je confie son dossier à un confrère que j'informe le plus complètement possible.
    J'ai assaini la clientèle, le nombre d'absence a diminué au prix d'une perte de temps de mon secrétariat qui explique ouvertement ce qui est inscrit dans ma salle d'attente en clair. C'est la seule solution qui ait diminué ces absences qui gâchaient mon activité et je peste contre les avis d'avocats consultables sur les sites médicaux qui répondent que: "non en cas d'absence il n'est pas possible de se faire payer la consultation."
    Bien sur que nous ne faisons pas payer les consultations ! Comment feriez vous pour faire payer une EFR ,une radio thoracique, une gazométrie ? Mais la simple demande d'indemnisation a un effet éducatif et peut peut être éviter la médecine Mac Do qui altère la relation médecin patient.

    Dr Yves Plantard


Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.