Flashs du 26 janvier

Roselyne Bachelot répond quand on l’appelle

Contactée mercredi dernier par l’Etablissement français du sang (EFS) en ces termes : « Bonjours, vous êtes bien de groupe sanguin O négatif. Nous avons besoin de votre sang », Roselyne Bachelot, après avoir un peu ri de cette invitation directe, est allée donner son sang !

 

Lancement d’une radio qui en a dans le citron !

Diffusée depuis septembre sur internet, Radio Citron, proposée par des personnes souffrant de troubles psychiques, disposera à partir de ce 26 janvier d’une fréquence sur les ondes.

 

Convention AERAS : les négociations pour une nouvelle version se sont ouvertes vendredi

Elles se déroulent au ministère des Finances sous l’égide des ministres de l’Economie et du Travail. Elles réunissent des associations de malades et des représentants des fédérations des assurances et des banques. La convention AERAS est destinée à faciliter l’accès aux crédits et à l’assurance des personnes souffrant « d’un risque aggravé de santé ».

 

Séisme en Haïti : les scientologues rodent autour des décombres

Reconnaissables à leur tee-shirt jaune, des représentants de cette secte offrent soutien et assistance aux victimes, non sans accompagner leur aide d’un certain prosélytisme.

 

Alimentation : les Français commencent à prendre de bonnes habitudes

Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Conflit d’intérêts au sein de l’OMS : le numéro deux de l’agence entendu aujourd’hui par le Conseil de l’Europe

Les rapports entre les laboratoires pharmaceutiques et les représentants de l’OMS seront au cœur de l’audition à Strasbourg du docteur Keiji Fukuda.

 

Plan de restructuration de l’AP-HP : désaccord unanime

La journée de lundi a été marquée par les réactions hostiles de syndicats, de praticiens et de représentants politiques du parti socialiste.


A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.