Fonds Mondial : la France reste en première ligne dans la lutte contre les pandémies

Paris, le mardi 12 février 2019 - Ce week-end se tenait à New Delhi une réunion du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Cette rencontre a été l’occasion pour le ministre de la santé Agnès Buzyn de rappeler que la France était depuis de nombreuses années à la tête du combat contre les pandémies.

Depuis sa création en 2002, le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, les trois pandémies les plus importantes sur notre planète, a sauvé près de 27 millions de vies humaines. En 17 ans, la France a versé 5,3 milliards d’euros au Fonds. Le ministre de la santé Agnès Buzyn a tenu à rappeler cet engagement historique de notre pays lors de son déplacement à New Delhi à l’occasion d’une réunion de l’institution.

Le ministre a notamment confirmé que, contrairement à certaines rumeurs propagées par des ONG, la contribution de la France au Fonds mondial n’allait pas baisser. Au contraire, la France va répondre à l’appel du Fonds, qui s’est fixé un objectif de financement de 14 milliards de dollars pour les trois prochaines années, soit une augmentation de 15%. Notre pays intervient par ailleurs pour inciter de nouveaux pays, et notamment les pays émergents, à financer le Fonds tandis que le Président de la République Emmanuel Macron s’est engagé à augmenter l’aide publique au développement à hauteur de 0,55% du PIB. Par ailleurs, la France accueillera en octobre prochain à Lyon la prochaine conférence triennale de financement. Lors de la précédente conférence, la France avait versé 1,08 milliards d’euros pour la période 2017-2019.

Une inquiétude tenace

Malgré ces signes de bonne volonté, certains observateurs s’inquiètent d’une stagnation voire d’une diminution du financement du Fonds. Son directeur, Peter Sands, estime que les financements et les stratégies actuelles ne permettront pas d’atteindre l’objectif que s’est fixé l’organisation d’éradiquer les trois épidémies d’ici 2030.

Concernant le VIH par exemple, si l’action du Fonds a permis de donner un accès aux traitements à 17,5 millions de personnes dans le monde, l’épidémie tue encore près d’un million de personnes chaque année.

La France est depuis 2002 le deuxième contributeur du Fonds Mondial, juste derrière les Etats-Unis. Lors de son discours annuel devant le Congrès mardi dernier, le Président américain Donald Trump a révélé le plan de son gouvernement pour éradiquer l’épidémie de VIH aux Etats-Unis d’ici 2030.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.