Gravité particulière des endocardites infectieuses sur valves cardiaques normales

Au cours des dernières décennies, il a été observé que les endocardites infectieuses touchent de plus en plus souvent des valves cardiaques natives normales. On ignore cependant si le pronostic, dans localisation, est semblable à celui des endocardites sur valves pathologiques.

Cette incertitude a conduit et C Olmos et coll. à examiner les différences épidémiologiques et cliniques entre les endocardites aiguës du cœur gauche survenant sur des valves normales et les endocardites aiguës du cœur gauche survenant sur des valves pathologiques.

 

(A) volumineuse végétation (indiquée par la flèche) siégeant sur la face atriale d’une valve mitrale normale lors d’une endocardite aiguë à staphylocoque doré.

(B) Petite végétation (indiquée par la flèche) siégeant sur la face atriale d’une valve mitrale rhumatismale lors d’une endocardite aiguë à streptocoque viridans.

 

L’analyse a porté sur 945 épisodes consécutifs d’endocardite dont 435 intéressaient une valve non prothétique du cœur gauche, normale (n = 173) ou pathologique (n = 262).

Les patients qui présentaient une endocardite sur valve normale étaient plus jeunes (60 ± 14 vs 64 ± 15 ans ; p = 0,003) et avaient plus souvent des végétations valvulaires (93,6 % vs 87 % ; p = 0,027); les germes responsables étaient plus fréquemment, dans ce groupe, des staphylocoques dorés (23,8 % vs 15,3 % ; p=0,025) et des Streptococcus bovis (8,7 % vs 2,7 % ; p = 0,005). Enfin sur le plan pronostic, les patients de ce groupe présentaient plus souvent une insuffisance cardiaque (67,1 % vs 55,3 % ; p = 0,015), un choc septique (24,6 % vs 16,5 % ; p = 0,041), un décès ou une indication à une intervention chirurgicale (76,3 % vs 65,3 % : p = 0,014).

En analyse multivariée, un certain nombre de facteurs étaient associés de façon indépendante à une endocardite sur valve normale : âge <65 ans, staphylocoque doré, Streptococcus bovis, insuffisance cardiaque, présence de végétations. Dans ce groupe, certains facteurs étaient associés de façon indépendante à la survenue d’événements pendant le séjour hospitalier : staphylocoque doré, complications péri-annulaires, insuffisance cardiaque, choc septique.

En conclusion, comparés aux patients ayant une endocardite sur valves pathologiques, les patients qui présentent une endocardite sur valves normales sont plus jeunes, ont un profil bactériologique plus virulent et ont un plus mauvais pronostic dans la mesure où ils développent plus souvent une insuffisance cardiaque et un choc septique et qu’ils sont plus souvent obligés d’avoir recours à une intervention chirurgicale.

Dr Robert Haïat

Références
Olmos C et coll. : Comparison of Clinical Features of Left-Sided Infective Endocarditis Involving Previously Normal Versus Previously Abnormal Valves. Am J Cardiol., 2014; 114: 278-283.
Incorporez svp la fig. 3 avec la légende suivante : (A) volumineuse végétation (indiquée par la flèche) siégeant sur la face atriale d’une valve mitrale normale lors d’une endocardite aiguë à staphylocoque doré. (B) Petite végétation (indiquée par la flèche) siégeant sur la face atriale d’une valve mitrale rhumatismale lors d’une endocardite aiguë à streptocoque viridans.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article