IDM ST+ traités par PCI un jour férié, même pronostic

Des études antérieures ont signalé que, chez les patients présentant un infarctus du myocarde (IDM) avec sus-décalage du segment ST (ST+) (IDM ST +) le pronostic était moins bon en cas d’admission au cours d’un jour férié (jours « off »)  comparé aux jours ouvrés (jour « on »). Or, les résultats de ces études étaient biaisés par une hétérogénéité considérable résultant notamment de l’inclusion d’IDM ST - et d’IDM ST+ traités par des stratégies différentes.

Enezat et coll. ont donc choisi de centrer leur enquête sur les seuls IDM ST+ dont ils ont évalué le pronostic à court, moyen et long terme en fonction du jour (on ou off) de l’hospitalisation du patient.
L’étude a été menée à partir des données des bases MEDLINE, EMBASE, et de celles du registre central des essais contrôlés Cochrane, concernant la période 1991-2016.
Seules ont été incluses dans l’analyse, les données qui comparaient l’évolution de l’IDM en fonction du jour (on ou off) de l’hospitalisation du patient.

Les critères cliniques principaux sont la survenue à court (< 30 jours de l’admission), moyen (1 à 2 ans après l’admission) ou long terme (3 à 4 ans après l’admission) des événements suivants : thrombose de stent, mortalité, récidive de l’IDM, événements cardiovasculaires majeurs.
L’étude a porté au total sur les données de 86 776 patients (âge moyen : 62 ans ; hommes : 74,5 %) inclus dans 39 études.

Pas d’allongement du door-to-balloon time

Il n’a pas été trouvé de  différence significative entre les 2 groupes (admission au cours de jours on ou off), quant à l’intervalle de temps moyen entre l’arrivée du patient et la mise en place du ballon d’angioplastie (door-to-balloon time) (odds ratio [OR] 0,74 ; intervalle de confiance [IC) 95 % : −2,73 à 4,22 ; p = 0,67).

Il n’a pas non plus été trouvé de différence significative entre les 2 groupes quant à la survenue à court terme d’un décès (OR 1,11 ; IC  95 % : 0,99 à 1,25 ; p = 0,08), d’un IDM (OR 1,25 ; IC 95 % : 0,90 à 1,74 ; p = 0,18), d’un événement cardiovasculaire majeur (OR 1,06 ; IC 95 % : 0,93 à 1,20 ; p = 0,40), ou d’une  thrombose de  stent (OR 1,23 ; IC 95 % : 0,83 à 1,82 ; p = 0,31).

Pareillement, il n’a pas été trouvé de différence significative entre les 2 groupes quant à la survenue à moyen terme d’un décès (OR 0,97 ; IC 95 % : 0,89 à 1,05 ; p = 0,46), d’un IDM  (OR 0,86 ; IC  95 % : 0,73 à 1,02 ; p = 0,08) ou d’un événement cardiovasculaire majeur (OR 1,00 ; IC 95 % : 0,92 à 1,08 ; p = 0,98).
Quant au pronostic à long terme, il n’a pas différé significativement entre les 2 groupes concernant la mortalité (OR 0,95 ; IC 95 % : 0,83 à 1,09 ; p = 0,46), la survenue d’un IDM  (OR 1,19 ; IC  95 % : 0,77 à 1,84 ; p = 0,44), ou d’un événement cardiovasculaire majeur (OR 0,98 ; IC 95 % : 0,89 à 1,08 ; p = 0,67).

Ainsi, les patients présentant un IDM ST+ qui va être traité par PCI, ont un pronostic semblable, à court, moyen et long terme, selon qu’ils arrivent à l’hôpital un jour on ou un jour off.

Dr Robert Haïat

Référence
Enezate TH et coll. : Comparison of Outcomes of ST-Elevation Myocardial InfarctionTreated by Percutaneous Coronary Intervention During Off-Hours Versus On-Hours. Am J Cardiol., 2017; 120: 1742–1754.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article