Implication du Covid-19 dans la surmortalité des patients atteints d’un cancer thoracique

Né le 15 mars 2020, le consortium TERAVOLT (Thoracic cancers international covid-19 collaboration) regroupait au 8 mai 2020, un total de 400 patients originaires de 26 pays différents. L’objectif principal de TERAVOLT était de collecter des données démographiques et médicales (types de cancer, traitements, comorbidités, survie) chez des patients atteints de cancers thoraciques et infectés par le virus SARS-CoV-2. Une analyse primaire de ce consortium a été présentée à l’AACR. Après un suivi moyen de 15 jours, 74 % des patients étaient sous traitement actif, 76 % ont été hospitalisés dont 9 % admis en USI et 2,5 % placés sous ventilation mécanique. L’analyse multivariée a montré que seul un âge supérieur à 65 ans était associé à un risque de décès. Un tiers des patients suivis durant ces deux semaines sont décédés, en lien dans la majorité des cas avec des complications du Covid-19 (89 %).

Fort limitée, cette analyse a ensuite été étendue à un suivi de 33 jours après le diagnostic de Covid-19 et à une étude plus fine des traitements reçus, des types de cancer et des comorbidités (en particulier l’IMC). Dr Leora Horn (Nashville, USA) en a présenté les résultats lors du congrès de l’ASCO (2020). De cette présentation ressort que les patients décédés étaient, en comparaison aux survivants : plus âgés (70,0 ans versus 67,0 ans, respectivement), plus fréquemment de sexe masculin (70,2 % versus 63,3 %), pareillement fumeurs et avec un diagnostic plus fréquent de cancer bronchique à petites cellules (16,7 % contre 9,6 %) et à un stade plus élevé (75,7 % au stade IV contre 61,4 % au même stade). Le recours à l’immunothérapie n’a pas semblé influencer la survie des patients tandis que les patients sous radiothérapie ou thérapies ciblées avaient tendance à mieux survivre que ceux n’ayant pas reçu ce type de traitement.

Plus d’un tiers des patients avec cancer thoracique suivis sont décédés, dont près de 80 % du fait du COVID-19, 10,6 % de leur cancer et 8,5 % de l’association de ces deux facteurs. Environ 78 % des patients ont été hospitalisés dont 8,3 % en USI et 5,0 % ont été ventilés. Pour finir, les facteurs de risque de mortalité retenus par l’auteur sont : un âge > 65 ans, la présence de comorbidité, un mauvais état général, l’administration de corticostéroïdes à une dose > 10 mg, un traitement anticoagulant ou une chimiothérapie (mais pas avec les inhibiteurs de tyrosine kinase).

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Référence
Horn L, et coll : Latest global research on COVID-19 in patients with thoracic cancer examining the impact of specific cancer treatments on outcomes. Congrès annuel de la Société Américaine d’Oncologie Clinique (virtuel) : 29-31 mai 2020.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article