Inclusive mais excluante

Lyon, le samedi 25 juillet 2020 – L'Académie française l'avait qualifié de « péril mortel » pour la langue française. Malgré cet avis tranché, la municipalité de Lyon serait en passe d’adopter, à son tour,  l’écriture inclusive. Son nouvel édile, Grégory Doucet (EELV) s’est ainsi dit « convaincu de son utilité ».

Ainsi, bien qu’aucune décision du nouveau Conseil municipal ne soit encore venu entériner cette évolution, on a vu fleurir, sur le site internet de la ville des phrases telles que : « Le ou la Maire d'arrondissement est élu.e avec ses adjoints.e.s par le Conseil d'administration ».

Or, l'écriture inclusive et son « point-milieu » censée améliorer l'égalité femmes-hommes (et non hommes-femmes !) n’en est pas moins un obstacle majeur pour la compréhension de certains (voire de tous !). Ainsi, les aveugles qui utilisent des synthèses vocales pour la lecture de textes, les personnes dyslexiques ou encore celles présentant des troubles cognitifs dénoncent la gageure que représente, pour elles, cette exercice étrange (sans parler des jeunes enfants en train d’apprendre à lire qui ne disposent pas d’associations de défense…).

« Elle discrimine nombre de personnes en situation de handicap en leur rendant les textes inaccessibles » s’indigne l'APHPP (Association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées) qui demande au Défenseur des droits et à l'Association des maires de France (AMF) « d'intervenir » pour contrer l’administration de la capitale des Gaules. Le président de l’APHPP, Matthieu Annereau, élu en Loire-Atlantique et lui-même aveugle explique « la défense d'une cause aussi noble soit elle, celle de l'égalité femme homme en l'occurrence, ne peut s'opposer à des principes fondamentaux d'accessibilité ».

Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap est également montée au créneau pour pointer une « régression pour l'accessibilité universelle contraire à tous les efforts en Falc » (facile à lire et à comprendre).

Face à cette polémique naissante le ou la Maire d'arrondissement réfléchira (peut-être) à deux fois avant d’utiliser à nouveau l’écriture inclusive…

Frédéri.c.que H

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • Une idéologie totalitaire

    Le 25 juillet 2020

    La conlusion de F.H, me semble beaucoup trop optimiste. Les écologistes ne réfléchissent pas, ils sont guidés par une idéologie totalitaire et abêtissante qui refuse toute opposition, toute discussion. Ils représentent un danger, non seulement pour la langue française, dont les plus beaux textes deviennent inaccessibles, mais pour la nation tout entière.

    Dr Jean-Fred Warlin

  • Pauvres lyonnaises et lyonnais !

    Le 25 juillet 2020

    Après le totalitarisme écologiste, le catastrophisme climatique, le totalitarisme sanitaire, voici l'ostracisme linguistique. Pauvres lyonnaises et lyonnais !

    Dr Antoine Buemi

  • Super...

    Le 25 juillet 2020

    ...la signature !

    Dr Martine El-Etr
    Endocrinologue (toujours)
    Ancien chercheur à l'INSERM

Réagir à cet article