Infirmiers libéraux : après l’échec des négociations, l’appel à la résistance

Paris, le mardi 11 septembre 2018 – Alors que les négociations conventionnelles entre l’Assurance maladie et les organisations représentatives des infirmiers libéraux ont été repoussées sine die, le SNIIL (Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux) qui a été le premier a claqué la porte a lancé, hier, une opération de « résistance ».

En préambule, le syndicat esquisse la situation délétère de la profession confrontée « au mépris du premier ministre » qui est resté sourd aux demandes de conciliation formulées après l’échec des discussions avec la CNAM, au « démantèlement progressif des compétences infirmières libérales » et à une « insécurité grandissante ».

Pour faire entendre leurs voix, le SNIIL appelle les infirmiers libéraux à : « facturer systématiquement à l’Assurance Maladie tous les actes de vaccination antigrippale jusqu’ici souvent gratuits car intégrés ou associés à d’autres soins » et à « arrêter toute prescription (jamais valorisée) de matériels et pansements avec renvoi systématique des patients au médecin traitant ».

Ces recommandations, qui, si elles sont suivies pourraient avoir un impact fort sur le système de santé doivent permettre de « donner une vraie visibilité à la vaccination antigrippale effectuée par l’infirmière libérale alors que les autorités ne jurent que par la vaccination par les pharmaciens » et à faire prendre conscience « des économies réalisées (…) grâce à la prescription infirmière ».

Aux kits de résistance, infirmiers !

En outre, le SNIIL, pas avare d’initiatives, propose un « kit de résistance » : une affiche à placarder en cabinet*, un courrier explicatif de cette démarche de fronde à l’intention des patients et des médecins et un mémo sur la facturation des vaccinations antigrippales*.

Enfin, encore une fois, le SNIIL demande à Agnès Buzyn de sortir de son silence et de le recevoir, avenue de Ségur, accompagné de la FNI (Fédération nationale des infirmiers) et de Convergence infirmière.

*téléchargeable ici : https://www.sniil.fr/communication/communiques-de-presse/658-stop-ne-bradons-plus-nos-competences-nos-soins-ont-une-valeur

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article