Infirmiers libéraux : bientôt tous en trottinette ?

Rennes, le mercredi 7 février 2018 – Les restrictions de circulation dans les centres villes ainsi que l’inflation record des amendes pour stationnement impayé ont amené deux infirmiers de la ville de Rennes à se lancer dans une expérimentation insolite, qui pourrait néanmoins faire des émules chez leurs confrères.

Deux infirmiers libéraux associés, font ainsi désormais leur visite en trottinette électrique, mallette au dos comme le conte le quotidien Sud Ouest.

Ils expliquent aussi à Coline Paistel qui a recueilli leurs propos : « la voiture, c’était impossible. On ne peut plus se garer dans le centre de Rennes, et le vélo, c’est trop long à attacher ! ».

Si cette méthode a ses avantages (évitement des bouchons par exemple), les deux compères reconnaissent quelques inconvénients : les intempéries bien sûr et l’obligation de restreindre leur secteur d’intervention à l’hyper-centre.

L'un d'eux s’interroge également : « on verra dans 10 ans, si je suis encore dessus… ». Mais rêvons un peu, peut-être que dans dix ans les pouvoirs publics auront enfin compris l’importance de permettre aux professionnels de santé libéraux de bénéficier de places de stationnement réservées ou encore de détaxation des prix des carburants…

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.