Injections intra-articulaires dans la gonarthrose

La position correcte de l’aiguille au cours de l’injection intra-articulaire de stéroïdes ou d’acide hyaluronique est très importante dans
le traitement de l’arthrose du genou. Cette étude pilote a été conduite avec un nouveau dispositif médical permettant une meilleure orientation de l’aiguille afin de pénétrer en intra-articulaire.

La comparaison a été faite avec une aiguille classique chez 128 patients souffrant d’arthrose du genou et recevant une injection de cortico-stéroïdes.

L’évaluation de l’amélioration a été réalisée à l’aide une échelle visuelle analogique de douleur, au début, 2 semaines et 6 mois après
l’injection. Des résultats significatifs ont été observés dans les deux groupes 2 semaines après injection. Les bénéfices étaient significativement plus élevés dans le groupe nouveau dispositif que dans le groupe seringue classique : réduction de l’EVA de 80 % versus 63,7 % (p < 0,0001) à 2 semaines et 30,5 % versus 16,7 % (p < 0,001) à 6 mois. De plus, cette nouvelle seringue a réduit la douleur à l’injection de 37,2 %, comparé à une seringue classique, et permis un durée plus longue de l’efficacité thérapeutique : 4,43 mois versus 3,16 mois (p = 0,006). L’injection elle-même est donc très importante lorsque l’on décide une infiltration chez un patient.

Dr Odila Gabay

Référence
Delea S. et coll. : The effect of intraarticular injection devices on outcomes of osteoarthritis of the knee: a pilot study. 73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article