Intérêt de la La FDG-TEP-TDM en oncologie : la preuve par 7 700

La tomographie par émission de positons (TEP) couplée à la tomodensitométrie (TDM) et réalisée après injection de fluorodéoxyglucose (FDG) occupe une place désormais stratégique en oncologie. Une étude transversale de grande envergure conforte cette position. Elle a inclus 7 700 patients atteints de diverses affections malignes, (dont 5 048 de sexe masculin ; âge moyen 60,2 ans) qui ont tous bénéficié de cette exploration dans les indications suivantes : bilan d’extension initial (23,2 %), diagnostic (5,3 %), reclassification (40,9 %), suspicion de récidive (3,2%), évaluation de la réponse thérapeutique (27,3 %).

L’examen a modifié la prise en charge de la maladie chez plus d’un patient sur deux (53 %) et la stratégie diagnostique dans 63 % des cas.

Une biopsie a été ainsi évitée chez 30 % des patients ou renouvelée dans 15 % des cas. L’impact sur la stratégie diagnostique a été particulièrement fréquent dans deux situations : reclassification de l’affection maligne (95 %) ou encore évaluation d’une masse tissulaire résiduelle (87,4 %).

La stratégie thérapeutique, pour sa part, a été modifiée par les résultats de la FDG-TEP-TDM chez plus d’un patient sur trois (34 %) : indication ou poursuite d’une chimiothérapie (18 %) ou encore  récusation d’une intervention chirurgicale (16 %). Dans 26 % des cas, l’examen est venu conforter la décision thérapeutique.

Dr Philippe Tellier

Référence
Antonio Maldonado et coll. : Clinical Impact of FDG PET-CT in the Management of Cancer Patients: Experience in 9000 Cases. Meeting annuel de la Radiological Society of North America (Chicago) : 1-5 décembre 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article