Introduction précoce du méthotrexate dans la polyarthrite rhumatoïde

Il est admis que l’introduction précoce du méthotrexate (MTX) pourrait freiner la progression de certaines polyarthrites indifférenciées vers une forme agressive de PR. Toutefois, en ne considérant que les variations des scores DAS-28 et HAQ, K. Visser et coll.(1) ont constaté dans une étude versus placebo que le MTX ne se démarquait de celui-ci qu’en faisant baisser plus le score du DAS-28 dans le sous-groupe des formes « séropositives ». Aucune différence n’a, en revanche, été observée pour les formes séro-négatives, et surtout aucune différence non plus entre les groupes MTX et placebo en ce qui concerne la baisse du score du HAQ et ce, tant pour les formes séro-positives que séro-négatives de polyathrites « indifférenciées ». Un jeu de critères très cliniques a été défini pour poser le diagnostic de PR méritant un traitement par méthotrexate (tableau). Rappelons que les critères ACR précédents dataient de 1987.

 

Dr Jean-Marie Berthelot

Référence
Visser K. et coll.: Disease activity, joint damage and functional disability and the effect of methotrexate treatment in patients with undifferentiated arthritis with or without anti-citrullinated protein antibodies. 73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie): 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article