L'american cow-boy jette sa clope

Washington, le vendredi 27 mai 2005 - Le slogan pourrait être tiré d'une superproduction américaine à gros budget. Il promet en effet de construire « Un monde où la jeunesse rejettera le tabac et où n'importe qui pourra y renoncer ». Il ne s'agit pourtant pas de fiction ici, mais bien au contraire de se lancer dans la « vérité ». Créée en 1999 conformément au jugement qui concluait un procès opposant plusieurs Etats américains à quelques grands industriels du tabac, l'American Legacy Foundation est aujourd'hui désignée comme la championne américaine de la campagne anti-tabac. Les américains auront en effet été particulièrement marqués par l'impact et la force de persuasion de la « Truth Campaign », opération incisive et ironique se faisant fort de dénoncer toutes les manipulations et mensonges orchestrés par l'industrie du tabac. Aujourd'hui, alors que les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies publient des statistiques révélant une diminution constante de la consommation de tabac chez les Américains, de nombreux spécialistes de la question reconnaissent qu'une grande partie du mérite doit en être attribué à l'American Legacy Foundation.

Ces efforts et cette tendance favorable ne sauraient cependant permettre d'atteindre les objectifs fixés par les autorités sanitaires américaines, qui souhaitent descendre en 2010 en dessous de la barre des 12 % de fumeurs. Pour le président de Campaign for Tobacco-Free Kids, Matthew Myers, dont le but est tout simplement « d'éliminer » le tabac chez les jeunes américains, le rythme actuel de diminution de la consommation du tabac ne permettra pas d'atteindre l'un ou l'autre de ses objectifs. En deux ans, la baisse n'aura en effet été que d'un peu plus d'un pour cent. On comptait ainsi 22,8 % de fumeurs en 2001, contre 22,5 % en 2002 et 21,6 % en 2003. Mais au-delà de ces chiffres, le rapport entre le nombre d'américains fumeurs et le nombre de personnes ayant arrêté de fumer, désormais favorable à ces dernières est un signe particulièrement encourageant. Quelque 46 millions d'américains avaient arrêté de fumer en 2003, tandis qu'on comptait cette même année 45 millions d'accrocs à la cigarette.

Outre, l'organisation de campagnes chocs, qui ciblent en priorité les adolescents, l'augmentation des taxes sur le tabac constitue l'une des méthodes semblant la plus efficace. Ainsi en Californie, cette « sanction » financière aura eu un impact très net sur le nombre de fumeurs ; à tel point qu'aujourd'hui Mattew Myers affirme que : « Si tous les états imitaient l'exemple californien, il y aurait onze millions de fumeurs en moins dans le pays, ce qui se traduirait par des millions de vie sauvées et des milliards de dollars d'économies en soins médicaux ». © Copyright 2005 http://www.jim.fr

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article