L'ischémie myocardique semble limiter le bénéfice de la resynchronisation ventriculaire

Chez les sujets en insuffisance cardiaque, plusieurs études ont montré que la resynchronisation cardiaque était bénéfique sur le plan de la morbi-mortalité avec cependant des résultats variables selon les individus. Si les examens complémentaires susceptibles de prédire une amélioration sont désormais identifiés, une éventuelle influence du terrain et notamment de la nature de la cardiopathie causale restait à examiner. Cent cinquante-six patients devant bénéficier d'une telle implantation ont été examinés par échocardiographie (ETT) et ont bénéficié d'un test de marche avant l'implantation et à 12 mois.

Après resynchronisation, il a été noté une augmentation de la fraction d'éjection (+29,6 %; p<0,001), une diminution du volume télé-systolique du ventricule gauche (-24,6 % ; p<0,001) et du nombre de patients présentant une fuite mitrale de grade 2 à 4 (baisse de 47,1 % à 34,0 % ; p=0,002). Sur un plan fonctionnel, il a été noté une baisse marquée du nombre de patients en classe NYHA III à IV (baisse de 83,2 % à 11,6 % ; p<0,0001) et une amélioration de la capacité à l'effort (+31,1 % ; p<0,0001). La fraction d'éjection de 62 patients a nettement augmenté (plus de10 points). Le seul facteur prédictif d'un tel effet de la resynchronisation a été une étiologie non-ischémique à l'insuffisance cardiaque. Chez les patients ischémiques, le bénéfice du traitement a été inversement corrélé à l'importance des dégâts secondaires à l'ischémie.

Dans cette étude rétrospective, la resynchronisation a confirmé ses bénéfices, que ce soit en termes de fonction ventriculaire gauche ou sur la tolérance à l'exercice. Elle suggère, ce qui est moins connu, que l'étiologie pourrait avoir un impact sur les effets du traitement. En effet, le fait que la cardiopathie soit d'origine non-ischémique majore significativement les chances d'avoir un bénéfice marqué après implantation.

Dr Benoît Tyl


Mangiavacchi M et coll. : "Clinical predictors of marked improvement in left ventricular performance after cardiac resynchronization therapy in patients with chronic heart failure." Am Heart J 2006;151:477.e12477.e6. © Copyright 2006 http://www.jim.fr

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article