La candidémie du patient en situation de déficit immunitaire

En cas de déficit immunitaire, les candidoses sévères sont une menace constante et redoutable. Quel est leur profil chez les patients admis en USI, le critère diagnostique étant la détection d’une candidémie ? Une étude rétrospective de grande envergure a inclus 31 792 patients au sein de trois centres en l’espace de 15 années (2002-2017). Au total, 219 cas de candidémie (0,7 %) ont été diagnostiqués, dont 121 survenus dans un contexte de déficit immunitaire prouvé qui ont constitué le groupe étudié. Dans 2/3 des cas, il existait une hémopathie maligne principalement à type de lymphome non hodgkinien (37 %) et de leucémie aiguë. Chez près de 10 % des patients, une transplantation autologue ou allogénique de cellules souches hématopoïétiques s’est avérée nécessaire. Au cours du séjour en USI, la plupart des patients (75 %) ont bénéficié d’une ventilation assistée invasive ou encore d’une hémodialyse (61 %), le recours aux agents vasopresseurs étant également très fréquent (75 %). Une fois sur cinq, le tableau clinique relevait d’une urgence chirurgicale. Candida albicans a été isolé dans 54 % des cas. La mortalité en USI a été de 52 %.

Le délai médian entre la constatation d’une candidémie et la mise en route du traitement antifongique a été estimé à 3 jours. Dans plus de la moitié des cas (58 %), le diagnostic a été fait dans les 24 heures qui ont suivi l’admission en USI et, dans les autres cas, c’est la candidémie qui a conduit à cette admission. Les variables indépendantes associées à la mortalité après ajustement statistique ont été les suivantes : vasopresseurs, ventilations assistée et greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques.

Dr Philippe Tellier

Référence
Ghrenassia E et coll. : Candidemia in critically ill immuno‑compromised patients. Congrès de la Société de Réanimation de Langue Française (Paris) : 23-25 janvier 2019. Annals of Intensive Care 2018, 9(Suppl 1).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article