La CRP pour évaluer le risque d’athérome carotidien ?

La CRP (C-reactiveprotein) est un biomarqueur de l’inflammation dont la valeur pronostique a été mise en évidence tout particulièrement dans la prédiction de la maladie cardiovasculaire (MCV) ou de ses complications. Son rôle dans l’évaluation du risque encouru en cas de plaques carotidiennes supposées évolutives n’a jamais été établi. Il s’agit pourtant d’une éventualité plausible, puisque cette localisation de l’athéromatose s’apparente à la MCV.

Plus de 8 000 sujets âgés dans une étude rétrospective

Une étude rétrospective réalisée en Chine s’est penchée sur cette hypothèse en se limitant toutefois à la recherche d’un lien entre inflammation systémique et survenue de plaques carotidiennes. Elle a inclus 8 229 sujets âgés (65-99 ans ; n = 4 677 de sexe masculin et n = 3 552 de sexe féminin). Les concentrations de hs-CRP (high-sensitivity CRP) ont été mesurées à l’état basal en 2013 et c’est à partir de ces taux qu’ont été constitués trois groupes plus ou moins à risque : (1) faible : < 1,0 mg/l) ; (2) intermédiaire (1,0-3,0 mg/l) ; (3) élevé (≥ 3,0 mg/l).

Par ailleurs, une échographie carotidienne a été réalisée tous les ans pour détecter d’éventuelles plaques entre 2013 et 2018. L’analyse statistique a pris en compte les facteurs de confusion potentiels suivants : indice de masse corporelle, pression artérielle, glycémie à jeun, transaminases hépatiques, phosphatases alcalines, gamma-glutamyl transférase, créatinine, bilirubine, profil lipidique et leucocytose. Une régression logistique a recherché une relation entre les taux de CRP et l’état carotidien, cependant que la méthode des risques proportionnels de Cox tentait d’établir une relation entre CRP et risque de plaques.

Hs-CRP élevé, risque augmenté

La comparaison intergroupe a révélé que les valeurs de la hs-CRP étaient associées à l’apparition de plaques échographiquement détectables. Ainsi, par rapport au groupe à faible risque, l’odds ratio ajusté (ORa) a été estimé à 1,66  (intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 1,43 à 1,92) en cas de risque intermédiaire et à 1,72 (IC95 de 1,39 à 2,13) en cas de risque jugé élevé. Au terme de 5 ans de suivi, ont été dénombrés 512 cas de plaques carotidiennes bien documentées. Chaque élévation de la CRP d’un mg/ml a été associée à un risque de plaques majoré de 10 %, le hazard ratio correspondant étant en effet de 1,1 (IC95 de 1,03 à 117).

Les analyses de sensibilité ont conduit à des résultats similaire après exclusion de certains participants caractérisés par les traits suivants : obésité ou surcharge pondérale, élévation de la glycémie à jeun ou des taux de LDL-cholestérol, hyperleucocytose. Les associations ont perdu cependant de leur signification après exclusion des patients hypertendus. Il faut toutefois souligner que peu de cas de plaques carotidiennes (n = 41) ont été détectés chez des participants dont la PA est restée normale tout au long du suivi.

Cette étude rétrospective ne peut que susciter des hypothèses. En l’occurrence, chez le sujet âgé, l’élévation des taux de hs-CRP est associée à la survenue d’un athérome carotidien révélé ici par la présence de plaques visibles en échographie. La suite appartient aux études longitudinales qui sont la seule approche permettant de conforter ou d’infirmer cette hypothèse, ou encore d’évaluer plus précisément la valeur pronostique de ce biomarqueur de l’inflammation dans le cadre de la maladie cérébrovasculaire

Dr Philippe Tellier

Référence
Xu R et coll.: High-Sensitivity CRP (C-ReactiveProtein) Is Associated With Incident Carotid Artery Plaque in Chinese Aged Adults. Stroke. 2019 ; 50 (7) :1655-1660.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article