La France de Pasteur toujours championne du monde de la défiance vis-à-vis des vaccins

Paris, le mercredi 19 juin 2019 – Une enquête réalisée il y a quelques années dans de nombreux pays avait déjà mis en évidence que la défiance vis-à-vis des vaccins était la plus élevée en France. Ces résultats avaient à l’époque conforté ceux qui se désolaient de constater que le pays de Pasteur paraisse renier sa prestigieuse tradition d’excellence en matière de prévention vaccinale et les avaient également incités à promouvoir l’extension de l’obligation vaccinale.

Un Français sur trois émet des doutes sur la sécurité des vaccins

Aujourd’hui, une étude réalisée par l’institut Gallup pour l'ONG médicale britannique Wellcome livre des résultats semblables. Conduite auprès de 140 000 personnes de plus de 15 ans dans 144 pays ce sondage portait principalement sur la perception des vaccins, mais également sur celle de la science et des professionnels de santé.

Il apparaît que les Français sont ceux qui nourrissent le plus de réticence vis-à-vis des vaccins : ainsi un sur trois sont convaincus que ces produits ne sont pas parfaitement sûrs. Ces résultats contrastent avec ceux obtenus dans certains des états les plus pauvres de la planète : au Bangladesh et au Rwanda notamment la quasi-totalité de la population n’exprime aucune réserve sur la sécurité ou l’efficacité des vaccins.

Théories du complot

Si d’une manière globale, on observe que la défiance vis-à-vis des vaccins apparaît un luxe de pays riches, puisqu’elle s’observe principalement en Europe et aux États-Unis, des états moins opulants ne sont pas épargnés, tels que le Gabon, le Togo et la Russie qui connaissent des taux de réticence similaires à la France. Sans doute, faut-il voir dans ces résultats un lien entre une défiance vis-à-vis de l’information et une certaine sensibilité aux théories du complot et aux fake news d’une part et la remise en cause des vaccins d’autre part. D’ailleurs, on sait qu’en France près de la moitié de la population serait convaincue que le ministère de la Santé et l’industrie pharmaceutique collaborent pour masquer la nocivité éventuelle de certains vaccins. Plus globalement, on observe dans notre pays une attitude majoritairement pessimiste : la France est ainsi le seul état où une majorité des personnes interrogées (55 %) estime que la science et les technologies vont mener à des suppressions d'emplois dans leur région.

Réalité contrastée

Cependant, ces chiffres n’offrent pas une parfaite représentation de la réalité qui apparaît plus complexe.

D’abord, parce que même s’ils ont connu pour certaines maladies (dont la rougeole) des taux parfois suffisamment bas pour compromettre la couverture vaccinale globale et l’éradication de la maladie, les niveaux de vaccination restent cependant très élevés dans notre pays. Par ailleurs, l’extension de l’obligation vaccinale a semble-t-il contribué à faire progresser la confiance (offrant une illustration étonnante des maximes orwelliennes), comme l’a mis en évidence un récent baromètre de Santé Publique France auprès des parents de jeunes enfants. D’ailleurs, même l’enquête de l’institut Gallup montre que lorsqu’on les interroge sur l’efficacité des vaccins, les Français ne sont que 19 % à la remettre en cause, tandis que seul un Français sur dix juge qu’il n’est pas nécessaire de vacciner les enfants.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • Théorie du complot

    Le 19 juin 2019

    Et si on se posait les bonnes questions ?
    Et si on y répondait ?
    Au lieu de légiférer à tout va.

    En cas de pépin on va nous resservir le "responsable pas coupable" ?
    N'oublions pas que derrière... Mais je ne vais pas polémiquer sur des actionnaires.

    Des chats échaudés craignent l'eau froide, quoi de plus normal ?
    Déjà avec l'antivariolique dont les études sur les effets bénéfiques pour la société et néfastes pour certains perdants qui n'avaient pas tenté leur chance (J'en suis !), des études discrètes, vite retirées du domaine public...

    Allez, traitez moi de rétrograde, de facho (comme ceux qui ne votent pas bien), mais mis à part le DTP indispensable, le reste...

    Cachons bien les effets secondaires, quelquefois cruels, de certains vaccins, la pression et la défiance ne feront qu'augmenter et alimenter les naturalistes qui eux sont contre tout.

    Dominique Barbelet


  • Défiance vis-à-vis des vaccins !

    Le 19 juin 2019

    Lorsque j'étais en activité, pour me mettre en fureur il n'y avait rien de tels que les arguments d'une maman qui se révélait être contre les vaccinations ! Or j'étais responsable d'un service - qui recevait des enfants paralysés quelle qu'en fût l'étiologie - où la vaccination & les rappels étaient la Règle. D'autant que nombre d'entre eux présentaient des déficits secondaires à l'une de ces fameuses maladies de l'enfance réputées '' bénignes ''. Sans parler de la grippe & de ses encéphalites...

    De plus, né en 1938, je n'avais pas reçu le BCG et pourtant les antécédents familiaux existaient. Non vacciné, en milieu exposé, cela m'a valu de vivre avec la tuberculose de 10 à 25 ans ! encore heureux qu'il y eut la Fondation Santé des Etudiants de France & le Sanatorium des Etudiants ... à St Hilaire du Touvet.

    Dr Michel Gazeau

  • On a gagné ! On a gagné !

    Le 19 juin 2019

    Pour une fois, que ça arrive, cela mérite d'être salué.

    J Sartre

Réagir à cet article