La GPA au pays de Rataxès*

Sudan, dernier mâle de l’espèce rhinocéros blanc du Nord décédé en 2018

Nairobi, le samedi 31 août 2019 – Il y a un an la réserve Ol Peteja au Kenya annonçait le décès à 45 ans de Sudan, dernier représentant mâle de l’espèce rhinocéros blanc du Nord. Il laissait derrière lui deux femelles, sa "fille" Najin et sa "petite fille", Fatu. 

PMA postmortem

Dans ce contexte de disparition programmée de l'espèce, l’espoir est venu de l'Institut Leibniz de recherche zoologique et animale de Berlin. L’une de ses équipes est parvenue à fertiliser 7 ovocytes provenant de ces deux périssodactyles avec du sperme prélevé sur deux mâles il y a quelques années (individus, dont, nous l’espérons, l’anonymat sera conservé pour éviter tout conflit de filiation). Pour parvenir à cette prouesse, les scientifiques ont mis au point un ustensile (long de deux mètres et non remboursé par l’assurance-maladie !) pour prélever des ovules de rhinocéros.

GPA

Mais le défi ne s’arrête pas là puisque ni Fatu, qui souffre d’une maladie dégénérative de l'utérus, ni Najin atteinte par une fragilité de l’arrière-train ne sont en mesure de mener à terme une grossesse.

Les embryons obtenus, actuellement conservés en Italie doivent maintenant être implantés chez des « mères de substitution » appartenant à une autre sous-espèce : le rhinocéros blanc du Sud. Si l’on sait que la gestation devrait durer entre 16 et 18 mois, rien ne dit que cette GPA se fera sur un mode altruiste et il se murmure déjà dans la savane que ces megas-herbivores seront rémunérés en feuillages sonnants et trébuchants. 

PMA postmortem,  GPA : c’est beaucoup pour la reproduction d’un animal dont la corne a, paraît-il, des vertus aphrodisiaques.

 

*Roi des rhinocéros du monde de Babar.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.