La mortalité périnatale varie selon l'âge gestationnel et l’ethnie

En 1977, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a défini le post terme (ou le dépassement du terme) à partir de la 41ème semaine d’aménorrhée (SA) révolue. Selon cette définition, le post terme concerne 4,4 à 14,9 % des grossesses. Par rapport aux naissances à terme (de 37 à moins de 42 SA), le post terme est associé à une augmentation de la mortalité et de la morbidité périnatale, notamment de la mortinatalité antepartum. La provocation de l'accouchement après 41 SA a donc comme objectif de réduire ce risque. Cependant, la définition du terme de la grossesse par l'OMS n'est qu'un concept épidémiologique (basé sur une distribution statistique de la période d'accouchement) et non pas sur une augmentation du risque de complications. De plus, la date des dernières règles, même si elle est fidèlement rapportée par les femmes enceintes, n'indique pas avec précision la date de conception, ce qui engendre des inexactitudes quant à la détermination de l'âge gestationnel à la naissance. Ainsi, l'utilisation de l'échographie dans la première moitié de la grossesse pour dater l'âge gestationnel réduit de 63 % le taux de grossesses classées comme en post terme. Enfin, les complications du post terme ont été le plus souvent évaluées dans les populations blanches, ce qui ne reflète pas nécessairement la réalité dans les autres populations.

Afin d'étudier les risques de mortalité périnatale et de mortinatalité antepartum, associés au post terme dans les populations sud-asiatiques et noires par rapport à la population blanche et d'évaluer les facteurs de risque potentiels dans chaque population, Balchin et coll. ont réalisé une étude prospective entre 1988 et 2000 dans 15 maternités du Nord-Ouest de Londres. Les données sur 263 variables ont été collectées prospectivement entre la première visite anténatale et le 28ème jour postpartum. Ainsi, 197 061 femmes primipares, s'identifiant comme étant blanches, sud-asiatiques ou noires, et accouchant d'un seul enfant pesant au moins 500 g à 24-43 semaines de grossesse ont été incluses dans l'étude.

Les résultats ont montré en premier lieu une différence de mortalité périnatale (6 pour 1000 naissances en moyenne) entre les différents groupes de populations (p < 0,001). Elle était plus basse dans la population noire par rapport à la population blanche avant la 32ème SA, mais plus élevée par la suite. Dans la population sud-asiatique, la mortalité périnatale était la plus élevée à tous les âges gestationnels et s'accentuait aux alentours du terme. Après ajustement sur les facteurs de confusion impliqués dans la mortinatalité antepartum (rupture placentaire, anomalies congénitales, faible poids de naissance, poids de naissance < 10ème de centile, inhalation du méconium, fièvre, indice de masse corporel maternel supérieur ou égal à 30 et âge maternel supérieur ou égal à 30), l'excès de mortalité parmi les femmes noires après 32 SA n'était plus significatif. Par contre, cet ajustement sur les facteurs de confusion n'avait aucun effet chez les femmes sud-asiatiques, le risque de mortinatalité antepartum restant significativement élevé (OR = 1,8 ; IC à 95% : 1,2 – 2,7).

Les auteurs concluent que le risque de mortalité périnatale augmente plus tôt dans la population sud-asiatique par rapport à la population blanche, et que le facteur de risque principal associé à la mortinatalité antepartum est la rupture placentaire chez les femmes blanches versus un poids de naissance < 2000 g chez les femmes noires et sud-asiatiques. Ces résultats suggèrent qu'un essai randomisé serait justifié pour évaluer l'intérêt d'une surveillance rapprochée dès la 40ème semaine de grossesse chez les femmes noires et sud-asiatiques.

Dr Khodor Chatila

Référence
Balchin I et al. : " Racial variation in the association between gestational age and perinatal mortality: prospective study." BMJ 2007, en ligne avant publication le 2 mars, doi:10.1136/bmj.39132.482025.80.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article