La photothérapie UVA-1 pour améliorer les chéloïdes ?

Les cicatrices chéloïdes peuvent être à l’origine d’une altération importante de la qualité de vie des patients. Une prolifération locale de fibroblastes et une production excessive de collagène sont à l’origine de cette forme anormale de cicatrisation. De nombreux traitements ont été proposés, seuls ou associés: corticoïdes locaux, fluorouracile, imiquimod, gel de silicone, cryothérapie, radiothérapie ou laser. Mais les résultats ne sont pas toujours satisfaisants et les récidives sont fréquentes. Certains proposent désormais la photothérapie par UVA-1, qui a prouvé son efficacité pour le traitement de scléroses cutanées tels que les morphées, la sclérose systémique, certaines pathologies granulomateuses ou encore le pityriasis lichénoïde. A noter que la profondeur de pénétration de la photothérapie par UVA-1 est plus importante que celle des autres types de photothérapie, du fait de la plus grande longueur d’ondes des rayons.

Une équipe espagnole rapporte le cas d’une patiente de 37 ans consultant pour des chéloïdes sur le dos, le thorax et les seins. Les premières lésions sont apparues vers l’âge de 15 ans, les dernières sont apparues au cours des deux dernières années et continuent d’évoluer. Plusieurs traitements ce sont révélés jusqu’à présent inefficaces (corticostéroïdes topiques, intralésionnels et bléomycine intralésionnelle).

Une UVA-1 photothérapie lui est proposée, à faibles doses, à raison de 25 séances, avec une dose cumulée de 475 J. A la fin de ce traitement, le prurit et l’inconfort ont diminué, l’épaisseur des chéloïdes est réduite et elles sont plus souples au toucher. En revanche, la rougeur des lésions ne s’est pas significativement atténuée. Le résultat obtenu est encore constaté 3 mois après la fin du traitement. Histologiquement, le collagène est moins compact, la cellularité des lésions est réduite (fibroblastes, histiocytes) et l’angiogenèse a diminué.

Il s’agit selon les auteurs du premier cas publié de traitement des chéloïdes par photothérapie UVA-1. Le mécanisme d’action en est l’induction de la production de métalloprotéinases par les fibroblastes avec, pour conséquence,  la réduction de la production de collagène.
 

Dr Roseline Péluchon

Référence
Cuenca-Barrales C. et coll. : Multiple keloids successfully treated with UVA-1 phototherapy. 28e congrès de l’European academy of dermatology and venereology/EADV (Madrid) : 9-13 octobre 2019.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article