La sarcopénie, impact majeur du vieillissement sur le métabolisme protéique

La réduction de la masse maigre, correspond à une perte de protéines surtout musculaire, et représente une conséquence majeure du vieillissement métabolique.

La sarcopénie réduit la force musculaire et retentit sur le périmètre de vie, menant à l’abandon des activités quotidiennes et à une surmorbidité. Chez le sujet âgé, un certains nombre de facteurs sont susceptibles d’entraîner une stimulation moindre de la synthèse protéique et d’aboutir à une perte journalière de protéines ; la compensation anabolique  post-prandiale étant incomplète. Parmi ces facteurs, insistons sur la diminution de l’activité physique, fréquente, expliquée aussi par le ralentissement ou l’altération des systèmes articulaire, cardiovasculaire, nerveux…

Dr Julie Perrot

Références
Boirie Y et coll. : Sarcopénie ou sarcoporose ? 48e Journée Annuelle de Nutrition et de Diététique (Paris) : 25 janvier 2008.

Copyright

Réagir

Vos réactions (2)

  • Sarcopénie et Vitamine D

    Le 27 mars 2008

    Une étude récente aurait démontré qu'une supplémentation systématique de 880 UI/J de Vitamine D3 améliore la trophicité musculaire des sujets âgés.
    Si cela s'avère exact,ne serait-ce pas à diffuser massivement auprès des confrères concernés par la gériatrie?

  • vit D3 et myotrophicité des sujets agés.

    Le 28 mars 2008

    "Un article" "aurait" montré un role favorable d'un sur-apport de vit. D3 dans la myotrophicité des sujets agés : quelles sont vos sources, et quels sont vos éventuels conflits d'intérêts ?

    Dr. Claude Lamy, 85.

Réagir à cet article