L’AP-HP face au problème des mères sans-abri

Paris, le lundi 2 septembre 2019 - A Paris, le nombre de mères se trouvant sans solution d’hébergement après leur accouchement est en augmentation. Plusieurs d’entre elles sont « logés » à l’hôpital Lariboisière dans des conditions précaires.

Depuis plusieurs années, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) tente de trouver une solution aux problèmes des mères sans abri, ces femmes qui se retrouvent sans hébergement après leur accouchement. Depuis 2017, plusieurs hôpitaux ont ouvert des structures spécifiques destinés à l’accueil de ces mères. Un tel centre pouvant accueillir jusqu’à 90 mères et leurs enfants a notamment été ouvert par l’association Aurore dans l’ex-hôpital La Rochefoucauld.

Mais ces centres sont désormais complets alors que le nombre de cas est en constante augmentation. L’hôpital Lariboisière, qui du fait de sa situation géographique (nord-est de Paris) accueille de nombreuses personnes en situation de précarité (près de 40 % des patients de la maternité selon les syndicats) est débordé. La loi oblige l’hôpital à garder les mères jusqu’à un mois après l’accouchement. Mais faute de lits en maternité, ces femmes sont obligées de vivre dans la salle d’attente des urgences obstétrique. Sans eau, sans nourriture, sans produits d’hygiène, entre quatre et huit femmes sont donc « hébergés » avec leur nouveau-né dans des conditions déplorables dans ce local de 12m2 au sein de l’hôpital. Forcés de dormir à même le sol, elles attendent la fin du délai d’un mois et leur expulsion du centre hospitalier.

Depuis plusieurs mois, les syndicats dénoncent une situation indigne et demandent à la direction de l’AP-HP de trouver une solution définitive pour régler le problème. L’institution assure que sept mères actuellement « hébergés » à l’hôpital Lariboisière sont sur le point d’être transférés dans un centre d’accueil adapté. Sur le long terme, l’AP-HP espère faire passer le nombre de places dans des structures d’hébergement d’urgence de 645 actuellement à 1 400 d’ici fin 2019.

QH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article