L’atteinte orbitaire, complication la plus commune des sinusites de l’enfant

Les sinusites sont caractérisées par une inflammation du nez et des sinus para-nasaux à la suite d’une rhinite virale ou allergique ; elles peuvent être associées à une infection bactérienne. Leur évolution est le plus souvent bénigne mais parmi les complications, l’atteinte orbitaire, résultant de l’extension directe de cette infection, est la plus commune. Le septum orbitaire sépare la paupière de la loge orbitaire ; l’atteinte de l’espace post-septal comporte un risque, en l’absence de traitement rapide, de perte visuelle, d’abcès cérébral et de thrombose du sinus caverneux.

Des ORL et infectiologues de Zagreb (Serbie) ont revu les cas des enfants hospitalisés de 2002 à 2017 pour de telles complications orbitaires. Celles-ci ont été classées en plusieurs stades : I cellulite inflammatoire pré-septale, II cellulite orbitaire, III abcès sous-périosté, IV abcès orbitaire, V thrombose du sinus caverneux. Cette classification a été établie à l’aide du scanner. L’aspiration du sinus guidée par endoscopie a été effectuée un niveau du méat moyen. En cas d’échec de l’antibiothérapie, le traitement chirurgical par voie endoscopique a consisté à drainer l’abcès par abord de la lame papyracée. Les complications correspondant aux grades IV et V ont été prises en charge par une équipe multidisciplinaire.

Atteinte de l’espace post septal dans la moitié des cas et malgré les antibiotiques

Au total, 61 enfants ont été inclus (garçons 56 %), d’âge moyen 5,4 ans (7 mois-14 ans) ; 32 (52,5 %) avaient moins de 5 ans. Une fièvre était présente chez 55 enfants (90 %), une baisse de l’acuité visuelle chez 2 (3 %). A l’admission, 26 patients (41 %) étaient au stade I, 20 (33 %) au stade II, 14 (23 %) avaient un abcès sous-périosté (stade III), 2 (3 %) un abcès orbitaire (stade IV), aucun, une thrombose du sinus caverneux. Parmi les 52 cas explorés par scanner, les sinus ethmoïdes étaient tous atteints, les maxillaires 46 fois (88 %), les frontaux 10 fois (19 %), les sphénoïdes 9 fois (17 %). Deux patients ont nécessité une intervention d’emblée en raison d’une baisse d’acuité visuelle. Parmi les 59 autres, 30 (51 %) de stade II et III ont été opérés en raison d’une réponse insuffisante aux AB ; les 29/59 (49 %) traités avec succès par AB étaient au stade I. En tout, 32 enfants (52,5 %) ont été opérés. Bien que deux-tiers des patients aient reçu des AB avant l’hospitalisation, la moitié de la cohorte avaient une complication post-septale, 83 % des isolats étaient sensibles aux AB prescrits mais la majorité a nécessité une intervention. Les enfants de plus de 5 ans avaient un risque plus élevé de complications orbitales sévères et d’intervention.

Les complications orbitaires stade II/III et l’âge de plus de 5 ans sont les facteurs prédictifs les plus déterminants de l’échec des antibiotiques.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Trivić A et coll. : Management of orbital complications of acute rhinosinusitis in pediatric patients. A 15-year single-center experience. Pediatr Infect Dis J., 2019;38:994-998.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article