L’augmentation du risque de placenta accreta semble se confirmer

Le placenta accreta est une situation particulièrement redoutée en obstétrique. En effet, si le phénomène est plutôt silencieux durant la grossesse, l’invasion du myomètre par les cellules trophoblastiques empêchera le placenta de se décoller spontanément et intégralement après l’accouchement d’où un fort risque d’hémorragie de la délivrance. Risque d’autant plus élevé en cas de placenta percreta, lorsque les organes et vaisseaux voisins sont envahis.

La prise en charge est complexe et multidisciplinaire, la morbidité maternelle se trouvant améliorée lorsque le diagnostic est posé avant l’accouchement, qui idéalement aura lieu dans un établissement de référence.  Malheureusement, la pathologie n'est connue en amont que dans moins de la moitié des cas. Si elle est rare, il semblerait qu’elle soit néanmoins en augmentation, du fait d'un nombre croissant de naissances par césarienne, principal facteur évoqué dans le mécanisme de placentation accreta lors d’une grossesse ultérieure.

Des données très hétérogènes

Quels sont alors les risques de rencontrer cette situation ? Une revue systématique de la littérature portant sur 29 études publiées depuis 1981 à travers 13 pays actualise les connaissances. Colligeant plus de 5,7 millions de naissances, la revue concerne 7 000 placenta accreta avec une prévalence de 0,17 % mais les données sont très hétérogènes : selon les études, le risque passe de 0,01 % à 1 %. Une hystérectomie est pratiquée dans 52 % des cas, et les patientes sont transfusées dans 46 % des accouchements concernés.  La mortalité maternelle atteint 0,05 % (intervalle de confiance à 95 % 0,06-0,69).

Des données hétérogènes liées au caractère prospectif ou rétrospectif des études et aux définitions variables de l’accreta, de simples rétentions étant  parfois abusivement classées comme accreta. Difficile dans ces conditions de connaître avec certitude l’évolution de la fréquence de la pathologie, néanmoins l’étude de 1966 retrouvait une prévalence comprise entre 1 naissance/1 000 et 1/40 000 contre 1/100 à 1/10 000 aujourd’hui. Augmentation attribuée à celle du nombre de naissances par césariennes.

Marie Gélébart

Référence
Jauniaux E et coll. : Prevalence and main outcomes of placenta accreta spectrum: a systematic review and meta-analysis. Am J Obstet Gynecol., 2019; 221: 208.e1-10

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article