Le 15 au cœur de l’amélioration de l’accès à la filière neurovasculaire

Une étude prospective, multicentrique, a évalué, du 1er octobre 2006 au 31 mars 2007, la prise en charge des patients suspects d’AVC transportés par les SAMU franciliens. L’évaluation a porté sur une cohorte de 293 patients, dont 65 % d’hommes, suspects d’AVC de moins de 12 heures, âgés de 64 ans en moyenne (extrêmes : 21-99 ans) inclus par les 25 SMUR des 6 SAMU. Les auteurs constatent que, dans 48 % des cas, c’est l’hémiplégie qui était le motif d’appel, l’appel au 15 étant le plus souvent le fait d’un témoin (50 %) ou d’un médecin (19 %). Un scanner effectué dans les deux tiers des cas, une IRM dans un tiers, montraient dans 36 % des cas un infarctus cérébral, dans 23,5 % un hématome. L’évaluation laisse apparaître que 67,5 % des patients ont eu accès à la filière neurovasculaire ; parmi eux, 10 % ont bénéficié d’une thrombolyse et 2,7 % du protocole hémorragie cérébrale.

Dr Julie Perrot

Référence
Luis D et coll. : Optimisation de l’accès à la filière neurovasculaire par la régulation hospitalière. 37e Congrès de la Société de réanimation de langue française (Paris) : 14-16 janvier 2009.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article