L’e-cigarette en passe de devenir un outil « officiel » de sevrage tabagique

Paris, le jeudi 27 octobre 2016 - En pleine bataille judiciaire entre les partisans du vapotage et le gouvernement, la tension semble s’apaiser entre les deux parties et la cigarette électronique pourrait bien devenir un outil « officiel » de sevrage tabagique, comme c’est déjà le cas en Grande-Bretagne. Les associations contestaient l’article 1er de l’ordonnance du 19 mai 2016 transposant la directive européenne sur la fabrication, la présentation et la vente des produits du tabac.

Hier le professeur Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé a rencontré en urgence les associations « afin de trouver une porte de sortie qui puisse éviter un contentieux dommageable à une collaboration nécessaire pour "inscrire le vapotage dans les outils d’aide au sevrage tabagique" », comme l’a expliqué un collectif d’associations.

Ce dernier révèle également le contenu d’un courrier électronique du même Benoît Vallet explicitant : « notre objectif est bien de pouvoir inscrire le vapotage dans les outils d’aide au sevrage tabagique, et ce à partir de l’état des connaissances scientifiques. C’est dans cet esprit que le Ministère a proposé un groupe de travail sur les produits du vapotage. »

En pratique les cinq associations vont participer à l’actualisation de la circulaire du 25 septembre 2014, relative à l’encadrement de la publicité des dispositifs électroniques de vapotage.  Des échanges et des réunions de travail sont programmés pour que cette circulaire puisse être publiée d’ici janvier 2017.

Pour mener leurs travaux, elles vont lancer une consultation publique pour recueillir les avis des usagers, professionnels de santé et toutes les personnes qui « s’estiment légitimes » sur les questions de la publicité pour la « vape ».

Face à cette avancée, les associations ont annoncé retirer leurs recours devant le Conseil d’État.

FH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article