Le Défenseur des droits dénonce d’importantes difficultés d’accès aux soins

Paris, le mercredi 13 mars 2019 - Le Défenseur des droits Jacques Toubon a rendu ce mardi son rapport d'activités pour 2018.

Concernant la santé, l’institution déplore les difficultés accrues, dans les zones « désertiques », à obtenir des rendez-vous ou à déclarer un médecin traitant ainsi d’une manière générale que les refus de soins pour raisons discriminatoires.

Le Défenseur signale ainsi « nous constatons beaucoup de refus de soins » pour les bénéficiaires de la CMU-C, de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) et de l'aide médicale d'État (AME), notamment par le biais d’annotations sur des fiches de médecins inscrits sur des plateformes de rendez-vous en ligne. 

Dans l’idée de lutter contre ce phénomène, le Défenseur des droits annonce avoir publié un dépliant pour aider les patients à faire valoir leurs droits et une fiche dédiée aux professionnels de santé leur rappelant leurs obligations légales et les bonnes pratiques.

Le Défenseur des droits s’est également saisi de la problématique des « déserts médicaux dont les effets sur le droit fondamental à la santé sont indéniables ».

Il se dit ainsi de plus en plus souvent saisi par des d’usagers « ne parvenant pas à trouver un nouveau médecin traitant, un ou une spécialiste, un infirmier ou une infirmière à domicile ».

Le Défenseur des droits constate aussi que pour les patients « les plus vulnérables » ces difficultés entraînent parfois des institutionnalisations prématurées.

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article