Le diabète ne semble par avoir d’influence sur l’évolution du cancer du rectum traité

La présence d’un diabète est un facteur de risque indépendant de survenue d’un cancer colorectal (KCR) dont la chirurgie reste le seul traitement curatif. La metformine est le traitement de référence du diabète de type 2, et certaines études ont prétendu qu’elle réduisait le risque de KCR tout en améliorant sa survie. Le traitement du cancer du rectum (KR) localisé repose sur une chimio-radiothérapie néo-adjuvante (CRNA) suivie d’une résection avec excision totale du méso-rectum. Certains ont suggéré que le diabète freinerait l’action de la CRNA : leurs études étaient méthodologiquement contestables, comme celles établissant l’effet potentialisateur de la metformine sur la CRNA.

Une équipe a donc étudié l’impact du diabète et de la metformine sur le KR après CRNA à l’échelle du Danemark. Ils ont en effet utilisé un registre qui regroupe 99 % des KCR du pays, de 2003 à 2015, avec très peu de perdus de vue. Ce registre contient toutes les données démographiques, les caractéristiques de la tumeur, l’évolution et les récidives, et aussi tous les médicaments prescrits. Les malades chez lesquels un autre cancer a été dépisté dans les 6 mois postopératoires, ou ceux décédés ou porteurs de métastases au cours de ces 6 mois ont été exclus car ils ne se prêtaient pas à l’étude des récidives.

Taux de récidives et de mortalité similaires pour les patients diabétiques et non diabétiques

La période de suivi considérée débute 6 mois après l’intervention jusqu’au 1er des événements suivants : décès, apparition d’une nouvelle tumeur, récidive, ou fin de l’étude (31/12/2015). Seuls les diabétiques traités ont été pris en compte. Les patients diabétiques (PD) ont été comparés aux non-diabétiques (PND) au moyen d’un score de propension (âge, indice de masse corporelle, alcool, tabac, pathologies associées, atteinte ganglionnaire) appariant 1 PD à 2 PND. Un sous-groupe de patients recevant la metformine en monothérapie a été constitué.

Le principal critère de jugement est la survie sans évolution du KR.

Sur les 9 799 patients avec KR opérés, 172 étaient diabétiques dont 58 ne recevaient que de la metformine. Sur ces172 sujets, 154 (dont 53 sous metformine seule) ont pu être appariés à 305 patients non diabétiques.

Au cours du suivi, une récidive est survenue chez 32 % des PD et 28 % des PND, cependant que la mortalité touchait 38 % des PD et 40 % des PND. Il n’a pu être mis en évidence aucune différence statistique concernant la survie sans évolution, ni la mortalité de toutes causes, et pas non plus dans le sous-groupe des malades recevant metformine seule.

Ni le diabète, ni la metformine n’influent sur les suites du cancer du rectum traité.

Dr Jean-Fred Warlin

Référence
Fransgaard T et coll. : Association between diabetes and oncologic outcomes in patients undergoing neoadjuvant chemo-radiotherapy for rectal cancer. Surgical Oncology 2019; 28: 62-66.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article