Le grattage comme mesure du prurit

Peut-être est-ce involontaire, mais Jeremy Udkoff et Jonathan Silverberg nous proposent un rafraichissant retour en arrière en montrant que l’évaluation clinique des lésions de grattage constitue…une mesure valable de l’intensité du prurit. Ce travail s’inscrit dans la très abondante littérature consacrée aux critères d’évaluation de la dermatite atopique. De fait, il ne concerne que le prurit de la DA, dont on sait qu’il est très différent d’autres prurits, comme celui de l’urticaire qui n’entraîne guère de grattage.

Les scores composites de DA comme le SCORAD incluent les lésions de grattage dans l’évaluation de la gravité, mais actuellement on a tendance à attribuer une plus grande valeur aux critères subjectifs, qui représentent le ressenti des patients et les conséquences de la DA sur leur qualité de vie.

Concernant le prurit, il existe plusieurs échelles, qui évidemment sont toutes subjectives. Cette étude a concerné 261 adultes atopiques qui avaient tous des scores élevés de prurit et de détérioration de la qualité de vie. Les auteurs ont évalué l’intensité des lésions de grattage sur l’échelle en 4 stades utilisée pour la cotation du SCORAD (absent – léger – modéré – sévère). Ils montrent que cette simple cotation par le médecin est bien corrélée avec l’évaluation subjective globale de la sévérité de la DA par le patient, ainsi qu’avec les scores spécifiques de prurit et de qualité de vie. Les évolutions des scores de grattage dans le temps sont également sensibles aux améliorations ou aggravations de la DA.

On ne peut s’empêcher de citer Brocq, un des premiers experts des dermatoses prurigineuses, qui disait « Inutile de demander aux malades s’ils se grattent, il suffit de regarder ». On ne fait pas plus vieux jeu.

Dr Daniel Wallach

Référence
Udkoff J, Silverberg JI : Validation of Scratching Severity as an Objective Assessment for Itch. J Invest Dermatol 2018;138:1062-1068.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article