Le lait de femme enrichi peut former des bézoards dans l’intestin des prématurés

L’enrichissement du lait de femme tiré avec un supplément nutritionnel comprenant surtout des protéines et du calcium (« fortifier »), est courant dans l’alimentation du prématuré.

Des chirurgiens australiens rapportent 9 cas d’occlusion intestinale par un lactobézoard dû à cette pratique, chez des grands prématurés.

Les patients étaient nés au terme médian de 27 semaines (extrêmes : 24-30) et au poids médian de 717 grammes (extrêmes : 474-1 291).

Avant la formation du lactobézoard, quatre d’entre eux avaient subi une intervention digestive pour entérocolite ulcéro-nécrosante (n=1), iléus méconial (1) ou perforation digestive isolée (2) ; et un cinquième, la résection d’un tératome sacro-coccygien.

Le supplément nutritionnel avait été rajouté dans le lait de femme tiré quand la ration entérale avait atteint 160 ml/kg/jour.

Les premiers signes sont apparus après 3 à 47 jours de supplémentation, à l’âge moyen de 14 jours ; il s’agissait de distensions abdominales (9/9) et de désaturations (5/9).

La masse du lactobézoard était rarement palpée (2/9) et son opacité toujours vue a posteriori sur les radiographies (5/9), ce qui fait que le diagnostic n’a été évoqué que deux fois avant la laparotomie.

Tous les patients, sauf un (déjà mis en iléostomie), ont été opérés. Le lactobézoard obstruait l’iléon ou presque tout le grêle (7/9) plus souvent que le colon (2/9). Il été évacué par des lavages intestinaux. Une iléostomie a été systématique. En postopératoire, des lavages à la gastrografine ont été nécessaires dans deux cas.

Deux enfants sont décédés peu après l’intervention chirurgicale. Les autres ont été réalimentés sans difficulté et leur iléostomie a été fermée, mais deux d’entre eux sont décédés d’une dysplasie broncho-pulmonaire.

Les lactobézoards contiennent des savons calciques. Les premières observations d’occlusion intestinale concernaient des nouveau-nés à terme alimentés avec des laits industriels. Depuis que la teneur en lipides de ces laits a été abaissée, les lactobézoards ne se voient plus que chez les prématurés. Dans les observations rapportées ici, les enfants étaient alimentés avec du lait de femme tiré. On peut penser que le « fortifier » a favorisé la formation de lactobézoards par l’apport calcique qu’il réalise. De plus, l’un des patients avait un supplément de lipides et près de la moitié relevaient d’une intervention chirurgicale sur l’intestin.

Un lactobézoard est donc une cause possible d’occlusion intestinale chez un prématuré alimenté avec du lait de femme enrichi.

L’étude n’indique pas à quelle concentration le « fortifier » était utilisé, ce qui ne permet pas de préciser la valeur à ne pas dépasser.

Dr Jean-Marc Retbi

Référence
Wagener S et coll. Milk curd obstruction in premature infants receiving fortified expressed breast milk. J Pediatr Child Health 2009 ; 45 : 228-230

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article