Le lien entre asthme et obésité est-il réversible ?

Plusieurs études épidémiologiques ont montré que l’obésité est un facteur de risque d’asthme. Une prise de poids supérieure à 25 kg après l’âge de 18 ans pourrait ainsi multiplier par 5 le risque d’asthme… Cependant, peu de travaux concernent la réversibilité du phénomène en cas de perte de poids.

Une revue de la littérature effectuée à l’aide de PubMed et des données des essais cliniques Cochrane recueillies de janvier 1966 à janvier 2007, même élargie à la bibliographie de livres, de comptes-rendus de symposium et de recherche, n’a permis de sélectionner que 15 études sur perte de poids et asthme. Sur ces 15 travaux, l’asthme n’était d’ailleurs le sujet principal d’étude que dans 5 cas seulement… Une seule publication concernait l’enfant.

Ces 15 études ont néanmoins montré une amélioration de l’asthme sur au moins un paramètre après perte de poids (que celle-ci ait été obtenue par voie chirurgicale ou médicale). Cette évolution concernait des patients  différents par leur âge, leur sexe ou leur origine géographique.

La perte de poids était à l’origine non seulement d’une amélioration de l’asthme mais aussi du reflux-gastro-œsophagien, ce qui suggère un lien entre les deux pathologies.

Cette revue de la littérature est donc en faveur du rôle positif de la perte de poids sur l’asthme. Cependant, la méthodologie utilisée dans plusieurs de ces études s’avère perfectible. En effet, l’asthme était souvent défini par le patient lui-même ou par la prise de médicaments anti-asthmatiques…

Des essais randomisés sont donc nécessaires au sein de cohortes d’asthmatiques pour établir avec certitude l’effet de l’amaigrissement sur l’évolution de l’asthme. Par ailleurs, l’étude des mécanismes biologiques est indispensable pour comprendre la nature du lien qui unit obésité et asthme.

Dr Geneviève Démonet

Référence
Eneli I et coll. : Weight loss and asthma: a systematic review. Thorax 2008 63 : 671–676

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.