Le paradoxe de l’obésité se vérifie aussi pour le TAVI !

L’obésité et la surcharge pondérale sont étonnamment associées à un meilleur pronostic clinique dans de nombreuses affections cardiovasculaires et ce phénomène a été dénommé paradoxe de l’obésité. Les données sont cependant contradictoires en ce qui concerne la relation entre la valeur de l’indice de masse corporelle (IMC) et l’évolution après un TAVI (transcatheter aortic valve implantation).

Cette incertitude a poussé Om et coll. à examiner l’association éventuelle entre l’IMC et le devenir clinique des patients présentant un rétrécissement aortique sévère traité par TAVI.

L’étude a porté sur 379 patients consécutifs asiatiques qui avaient un rétrécissement aortique sévère et qui avaient été traités par TAVI entre Mars 2010 et Février 2017 dans 3 centres d’Asie de l’Est. Ces patients ont été classés en trois tertiles en fonction de la valeur de l’IMC basale : 1er tertile, IMC ≤ 22,3 kg/m², 2e tertile, IMC compris entre 22,4 et 24,8 kg/m², 3e tertile, IMC ≥ 24,9 kg/m². La valeur moyenne de l’IMC était de 23,5 (21,8 à 26,1) kg/m².

Plus de deux fois moins de risque de décès ou d’AVC avec un IMC de plus de 24,9 kg/m²

Le critère composite principal regroupe décès de toute cause et accident vasculaire cérébral (AVC), à un an.

Lors d’un suivi moyen de 18,4 mois ont été dénombrés 69 décès et 23 AVC.

A un an, un des événements du critère composite principal avait concerné 21,9 % des patients dont l’IMC était dans le 1er tertile ; 18,7 % des patients dont l’IMC était dans le 2e tercile et  7,8 %des patients dont l’IMC était dans le 3e tertile (p = 0,009).

Après ajustement pour les variables confondantes, il a été observé une relation inverse entre l’IMC et la survenue d’un des événements du critère composite principal : en prenant le 3e tertile d’IMC comme tertile de référence, les hazard ratios ajustés étaient de 2,51 (intervalle de confiance [IC] 95 % : 1,20 à 5,26) pour le 2e tertile d’IMC et de 2,61 (IC 95 % : 1,20 à 5,66) pour le 1er tertile d’IMC.

En conclusion, chez les patients dont le rétrécissement aortique sévère a été traité par TAVI, il existe une association inverse entre la valeur de l’IMC et le risque de décès de toute cause ou d’un AVC à 18 mois. Ainsi, sans que l’on en connaisse exactement le mécanisme, le paradoxe de l’obésité se retrouve également chez les patients qui ont bénéficié d’un TAVI.

Dr Robert Haïat

Référence
Om SY et coll. : Relation of Body Mass Index to Risk of Death or Stroke in Patients Who Underwent Transcatheter Aortic Valve Implantation. Am J Cardiol., 2019;123:638−643

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article