Le rhume n’évolue pas différemment chez l’asthmatique !

Pour tenter d’évaluer la défense anti-virale chez l’asthmatique, on a inoculé un rhinovirus-16 chez 20 patients souffrant d’un asthme persistant léger allergique et chez 18 volontaires sains non atopiques (prick-tests cutanés négatifs, spirométrie et test à la métacholine normaux).

Les participants ont rempli un questionnaire validé concernant les symptômes de rhume et d’asthme présentés (incluant les mesures du peak-flow) avant la contamination puis lors de l’infection aiguë et lors de la période de guérison.
Excrétion virale, cytokines et inflammation cellulaire ont été analysées dans l’expectoration et le liquide de lavage nasal.

L’infection à rhinovirus s’est déclarée chez 35 des 38 personnes inoculées.
Les patients pouvaient utiliser de l’acétaminophène si nécessaire mais aucun autre médicament susceptible de masquer les symptômes. Six asthmatiques et 2 sujets sains ont eu recours à ce traitement lors de la période virale aiguë.

Aucune différence significative n’a pu être mise en évidence entre les asthmatiques et les sujets témoins. En période aiguë, le score symptomatique (rhume) était en effet de 10,0 +/- 5,8 chez les asthmatiques contre 11,1 +/- 6,2 chez les sujets sains. L’excrétion virale était comparable dans les 2 groupes (log10 4,3 +/-  0,8 chez les uns et log10 3,7 +/- 1,4 TCID50/ml chez les autres). Une tendance à la persistance du virus a été mise en évidence chez les asthmatiques 2 semaines après l’inoculation (virus encore présent chez 60 % des asthmatiques contre 31 % chez les sujets témoin, P = 0,06).

Les variations du peak-flow n’étaient pas différentes dans les 2 groupes (10 % +/- 10 % vs 8 % +/- 6 %, respectivement).

Les participants ayant une éosinophilie détectable dans l’expectoration avant l’inoculation ont eu des symptômes de rhume plus sévères qu’il s’agisse des asthmatiques ou des sujets contrôle.

Dr Geneviève Démonet

Références
DeMore JP et coll. : Similar colds in subjects with allergic asthma and nonatopic
subjects after inoculation with rhinovirus-16. J Allergy Clin Immunol 2009;124 (2) : 245-252.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.