Le rituximab dans la polyarthrite rhumatoïde

L’étude IMAGE (1) a comparé les résultats à 1 an de deux posologies de RTX (500 mg et 1 000 mg) dans les PR résistantes au MTX, mais encore vierges de biothérapies.

La baisse du HAQ a été marquée dans le groupe MTX + placebo (-0,628) mais a été encore plus nette dans les sous-groupes MTX + RTX, avec des résultats comparables pour les posologies de 500 mg (-0,905) et 1 000 mg (-0,916).

La diminution (par rapport au placebo) du DAS-28 et des scores ACR n’a toutefois été notée que dans le sous-groupe des PR séro-positives (baisse du DAS-28 de -3,64 versus -2,6 dans le groupe placebo, soit 50 % versus 25 % d’ACR-70), la différence par rapport au placebo n’étant pas significative dans le groupe des PR séro-négatives (-3,08 versus -2,95 pour la baisse du DAS-28, soit 25 % versus 23 % d’ACR-70).

Ceci a encore été confirmé par les données du registre nordique CERRERA portant sur 1 372 patients sous RTX(2), dont 33 % étaient vierges de biothérapies.

La baisse moyenne du DAS-28 sous RTX a été également marquée chez ces patients (passage du DAS-28 de 6,2 ± 1,2 à J0 à 4,1 ± 1,3 à 6 mois).

Une étude plus originale a comparé chez 51 PR, avec encore au moins 5 articulations douloureuses et 5 gonflées malgré la poursuite de MTX + d’un anti- TNF sous-cutané, l’adjonction soit d’un placebo soit du RTX à 500 mg. Après 6 mois de traitement, les patients ayant pris conjointement un anti-TNF et du RTX était un peu plus améliorés (12 % d’ACR-50 versus 6 %, et 30 % d’ACR-20 versus 17 %) mais le résultat est resté modeste, ne justifiant peut-être pas le risque de ce cumul, même si le taux d’infections n’a été qu’un peu supérieur à celui constaté dans le registre AIR-PR (6,43 x 100 patients-années) (3). En effet, J.E. Gottenberg et coll. (4) ont étudié dans le registre AIR-PR les facteurs prédictifs d’une infection sévère chez 1 681 patients traités par RTX : le taux était de 5 pour 100 patients-années, le risque étant surtout accru chez ceux ayant un taux d’IgG inférieur à 6 g/l (OR de 4,20), ainsi que chez ceux présentant une atteinte extra-articulaire (OR de 3,10) ou une pathologie pulmonaire ou cardiaque (OR = 2,70).

Dr Jean-Marie Berthelot

Références
1. Rigby WF. et coll. : Rituximab improved physical function and quality of life in patients with early rheumatoid arthritis who were naive to methotrexate (IMAGE study)
2. van Vollenhoven RF. et coll. : Six-month results from the Collaborative European REgistries for Rituximab in Rheumatoid Arthritis (CERERRA). Efficacy of Rituximab is highest in rf-positive patients and in those who failed at most one prior Anti-TNF
3. Greenwald M. et coll. : Safety of Rituximab in combination with a TNF inhibitor and Methotrexate in patients with active Rheumatoid Arthritis: results from a randomized controlled trial (TAME)
4. Gottenberg JE. et coll. : Predictive risk factors of severe infections in RA patients treated with Rituximab in real life: results from the AIR Registry
73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie): 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article