Le salaire des infirmières revalorisé mais à quel prix ?

Paris, le 10 août 2009. Le Conseil des Ministres du 29 juillet dernier s’est engagé, dans le cadre de la loi Licence-Master-Doctorat (LMD) à reconnaître les infirmières au niveau licence, ce qui les fait passer à la catégorie au-dessus. Les revalorisations de salaires devraient donc suivre. Le Syndicat national des infirmier(es) conseiller(e)s de santé (SNICS) regrette cependant que le gouvernement n’ait pas précisé leur montant. Il argumente : « Si reconnaissance il y a, elle doit être pleine et entière et sanctionner le niveau de responsabilité et d’études des infirmières ; elle doit correspondre au moins à la revalorisation obtenue par les instituteurs il y a vingt ans lors de la réforme de leurs études ayant élevé leur niveau de recrutement à la licence, c’est-à-dire la catégorie A type aux bornes indiciaires 349-783 (Indice Nouveau Majoré) ». Le Syndicat s’inquiète également de savoir si cette revalorisation, qui concerne les infirmières diplômées à partir de 2012, touche également les infirmières en exercice, mais aussi celles qui seront diplômées en 2010 et 2011.

La crainte d’une retraite tardive

Afin de financer les revalorisations de salaires pour près de 210 000 infirmier(e)s, le gouvernement a prévenu qu’il devrait y avoir « des contreparties ». C’est ainsi que rôde le spectre du report de l’âge de départ en retraite fixé aujourd’hui à 55 ans pour les infirmière(e)s. Selon l’Inspection générale des Affaires Sociales (IGAS), « le recul de l’âge de liquidation de la retraite à 60 ans engendrerait, à terme, une économie annuelle d’environ 500 millions d’euros à partir de 2030 sur les dépenses de retraite ».

Pour l’instant, rien n’est encore fait. Les négociations doivent s’ouvrir à la fin du mois de septembre.

FB

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article