Le syndrome métabolique ou une des raisons du mauvais contrôle de l’hypertension artérielle

Le contrôle de la pression artérielle (PA) est souvent sous-optimal en pratique courante, en dépit des progrès thérapeutiques et des recommandations officielles. Ce constat d’échec est fréquent dans les maladies chroniques les plus variées.

Les troubles métaboliques influent-ils sur ces résultats décevants ? C’est à cette question que tente de répondre une étude transversale dans laquelle ont été inclus 4 551 sujets hypertendus (43,4 % de femmes ; âge moyen 51 ± 12 ans). Le syndrome métabolique a été défini selon les critères modifiés de l’Adult Treatment Panel III, l’index de masse corporelle devant notamment être ≥ 30 kg/m2.

La pression artérielle a été considérée comme contrôlée, face à des chiffres tensionnels <140/90 mmHg.  Ce résultat a été apprécié en fonction des facteurs de risque métaboliques, avec ajustement en fonction de l’âge, du sexe et du nombre de médicaments antihypertenseurs prescrits.

Le phénotype du syndrome métabolique a été décelé chez 1 444 individus (31,72 %). La probabilité d’une HTA non contrôlée  a été  majorée  de 43 % en cas de syndrome métabolique, indépendamment des covariables associées. Cette probabilité a augmenté significativement avec le nombre  des facteurs de risque métabolique et des antihypertenseurs prescrits, indépendamment des autres variables.

Il semble qu’un contrôle sous-optimal de la pression artérielle soit associé à la présence d’un syndrome métabolique ou encore  aux facteurs de risque qui participent de celui-ci, en dépit d’une pharmacothérapie de plus en plus efficace. La multiplication des traitements et des contraintes sur le plan hygiéno-diététique ne favorise pas l’observance, loin s’en faut.

Dr Philippe Tellier

Référence
Arcucci O et coll. : Association of suboptimal blood pressure control with body size and metabolic abnormalities. J Hypertens 2007 ; 25 : 2296-300.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article