Le taux de thromboses tardives des stents coronaires est tout de même de 2 %

On admet généralement que les événements cardiovasculaires (CV) majeurs liés à la thrombose d’un stent coronaire se produisent, pour la plupart, dans l’année qui suit son implantation. Cependant, peu d’études se sont attachées à décrire les événements CV survenus très tardivement, au-delà de la première année suivant la procédure initiale. C’est ce qui a conduit Madhavan et coll. à évaluer la fréquence et les facteurs prédictifs de la survenue très tardive d’événements, CV ou non, liés aux différents types de stents implantés.

L’étude a porté sur les données poolées de 19 études prospectives, randomisées, réalisées chez des patients qui avaient bénéficié de l’implantation d’un stent métallique coronaire.

L’analyse s’est concentrée sur la survenue, à un an puis entre 1 à 5 ans après l’implantation d’un stent d’événements CV majeurs (infarctus du myocarde, revacularisation d’une sténose cible en raison de l’apparition d’une ischémie) et sur l’échec du traitement de la sténose initiale (traduit par un décès d’origine cardiaque, un infarctus du myocarde dans le territoire de la sténose coronaire traitée, une revacularisation nécessitée par une ischémie).

Il a été tenu compte également de la nature du stent implanté : stent nu, stent actif de 1ère génération, stent actif de seconde génération. Sur un total de 25 032 patients, 3 718, 7 934 et 13 380 ont été respectivement traités avec un stent métallique, un stent actif de 1ère  génération et un stent actif de seconde génération.

Tous les types de stent sont impliqués

Lors de la première année suivant l’implantation du stent, le taux des événements CV majeurs a diminué progressivement avec l’arrivée des stents de seconde génération ; c’est ainsi que le taux des événements CV majeurs était de 17,9 % après stent nu, de 8,2 % après stent actif de 1ère génération et de 5,1 % après stent actif de seconde génération (p < 0,0001).

 Entre la première et la 5e année suivant l’implantation du stent, un événement CV majeur s’est produit chez 9,4 % des patients (décès cardiaque : 2, 9 % ; infarctus du myocarde : 3,1 % ; revacularisation d’une sténose coronaire cible nécessitée par une ischémie 5,1 %).

 Des événements CV majeurs sont survenus respectivement chez 9,7 %, 11,0 % et 8,3 % des patients traités respectivement par stent nu, stent actif de 1ère génération et stent actif de seconde génération (p < 0,0001) ; des résultats semblables ont été observés, en ce qui concerne l’échec du traitement de la sténose initiale, chez 19 578 patients inclus dans 12 essais.

En conclusion, dans cette méta-analyse portant sur les données individuelles poolées d’un très grand nombre de patients traités par stent coronaire, le taux annuel de thrombose tardive de stent survenue entre la 1ère et la 5e année suivant l’implantation du stent, a été d’environ 2 %. Des thromboses tardives ont été notées avec tous les types de stents.

Dr Robert Haïat

Référence
Madhavan MV et coll. : Stent-Related Adverse Events >1 Year After Percutaneous Coronary Intervention. J Am Coll CardioL 2020 ; 75 : 590-604.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.