Le TAVI aussi bien que la chirurgie pour les RA sévères à faible risque opératoire

Des données, en nombre croissant, indiquent clairement que le TAVI est une option valable pour traiter un rétrécissement aortique (RA) sévère, symptomatique même si le risque opératoire est faible. On dispose cependant de peu d’éléments comparant le devenir des patients ayant un RA sévère, symptomatique, à faible risque chirurgical, indemnes de toute maladie coronaire et traités par TAVI ou par remplacement valvulaire aortique chirurgical.

C’est ce qui a conduit Virtanen et coll. à tenter de déterminer ce devenir à partir du registre FinnValve regroupant 6 463 patients ayant bénéficié, entre 2008 et 2017, d’un TAVI ou d’un remplacement valvulaire aortique chirurgical par bioprothèse.

Le faible risque opératoire était défini par : un score de la Société de Chirurgie Thoracique Américaine < 3 % ; l’absence de maladie coronaire, d’antécédent d’accident vasculaire cérébral et autres comorbidités significatives.

L’analyse a porté sur les seuls patients qui avaient bénéficié d’un TAVI effectué avec des valves de 3e génération ou d’un remplacement valvulaire aortique chirurgical par une bioprothèse Perimount Magna Ease ou Trifecta. Le critère principal était la mortalité de toute cause, au 30e jour et au terme de la 3e année de suivi.

Même mortalité à 30 jours

Au total, 1 006 patients ont été inclus dans l’étude : TAVI n = 175 patients ; remplacement valvulaire chirurgical n = 831 patients.

A 30 jours, la mortalité était identique dans les 2 groupes : 2,1 % après TAVI et 2,1 % après remplacement valvulaire chirurgical (p = 1,00). À 3 ans, la mortalité n’était pas significativement différente après TAVI et remplacement valvulaire chirurgical : 17,0 % vs 14,6 % (p = 0,805).

Le TAVI s’est accompagné d’un moindre taux de saignement et de fibrillation atriale et d’un séjour hospitalier plus court. L’incidence d’un accident vasculaire cérébral précoce et de la nécessité d’implanter un pacemaker était semblable dans les 2 groupes.

Ainsi, chez les patients qui ont un RA sévère, symptomatique et sont indemnes de maladie coronaire, le TAVI réalisé avec des prothèses valvulaires de troisième génération assure le même taux de survie, à court et moyen terme, que le remplacement valvulaire aortique chirurgical.

Dr Robert Haïat

Référence
Virtanen MPO et coll. : Comparison of Survival of Transfemoral Transcatheter Aortic Valve Implantation Versus Surgical Aortic Valve Replacement for Aortic Stenosis in Low-Risk Patients Without Coronary Artery Disease. Am J Cardiol., 2020 ; 125 : 589-596.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article