Le vaccin contre la grippe victime du succès de l’expérimentation en officine

Paris, le lundi 17 décembre 2018 – Cette année, quatre régions (Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine, Auvergne Rhône Alpes, Occitanie) participent à l’expérimentation de la vaccination antigrippale en officine contre deux l’an dernier et le ministère de la Santé a prévu d’étendre ce dispositif au niveau national, dès l’année prochaine.

En outre, contrairement à la campagne précédente, les officines tests sont désormais autorisées à vacciner les patients qui n'avaient jusqu'ici jamais été vaccinés parmi les personnes âgées de 65 ans et plus, les femmes enceintes, les malades souffrant de pathologies chroniques listées, les personnes obèses sans pathologie associée, séjournant en établissement de soins de suite, dans l’entourage de nourrissons à risque, le personnel navigant ou au contact de voyageurs et les professionnels de santé ou au contact régulier de publics à risque.

Quatre fois plus de patients vaccinés par les officinaux !

Signe du succès de la vaccination en officine et de la nouvelle campagne : le taux de couverture vaccinale qui était orienté à la baisse ou stagnait ces dernières années en France est en hausse cette saison. Et l’expérimentation fait désormais face à un obstacle de taille : une pénurie de vaccin, bien qu’en prévision de l’extension de l’expérimentation, 11 millions de doses avaient été mises sur le marché au début de la campagne, soit 10 % de plus que l’an dernier...mais 80 %, soit près de 9 millions de vaccins, ont déjà été écoulés selon la Direction générale de la santé et de nombreuses officines se plaignent de rupture de stock.

Pour répondre à ce problème de pénurie, les ARS concernées prévoient un réapprovisionnement dans les prochains jours, en provenance des autres régions françaises… espérons que cela intervienne avant la fin de la campagne de vaccination contre la grippe, le 31 janvier prochain !

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article