Les altérations de la substance blanche à l’IRM sont prédictives d’AVC

L’étude multicentrique internationale LADIS avait pour objectif d’explorer la relation entre les modifications de la substance blanche liées à l’âge et le déclin fonctionnel global des sujets âgés. 

Au total, 639 patients âgés de 74 ans en moyenne ont été inclus : ils présentaient des manifestations neurologiques non invalidantes, avec des altérations de la substance blanche de différents degrés à l’IRM. Au cours des 3 ans de suivi, 50 d’entre eux ont présenté au moins un accident vasculaire cérébral : 5 % dans le groupe des anomalies mineures à l’IRM, 8 % dans le groupe des anomalies modérées et 14 % dans le groupe des anomalies sévères.

Après ajustement pour les paramètres IRM, l’âge, le sexe et les comorbidités, la présence d’altérations sévères de la substance blanche est apparue comme un facteur de risque indépendant de survenue d’un AVC, avec un risque relatif égal à 2,22 par rapport à la présence d’altérations mineures. Deux autres facteurs prédictifs ont été mis en évidence : la présence de nombreuses lacunes vasculaires et un antécédent d’AVC.

Dr Odile Biechler

Référence
Poggesi A et coll. : Severity of age-related white matter changes predicts stroke occurrence in elderly subjects with non-disabling neurological complaints. 13th Congress of the European federation of Neurological Societies (Florence) : 12-15 septembre 2009.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article