Les boissons énergisantes perturbent le comportement des adolescents !

La consommation de boissons énergisantes (BE) est de plus en plus populaire parmi les adolescents (20 à 50 % en Europe et aux USA). Ces boissons contiennent des quantités notables de caféine, sucres et autres substances telles que guarana, taurine, vitamines. On sait que la caféine peut avoir des conséquences négatives sur la santé des adolescents mais l’effet des autres substances est moins connu. La consommation des BE a été associée à des problèmes cardiovasculaires, des troubles dépressifs et du comportement et à un risque accru de consommation d’alcool et de drogues.
Des chercheurs slovaques en sciences sociales ont conduit une enquête sur l’importance de la consommation de ces BE et ses conséquences sur l’humeur, le comportement et la scolarisation. Elle a été menée auprès de 151 établissements scolaires tirés au sort, localisés en zones urbaines et rurales et représentatives de l’ensemble du territoire. Les données de 8 977 adolescents de 11-15 ans, en moyenne de 13 ans ± 1,33 (garçons 50 %), un par classe de 5 niveaux différents, ont été obtenues grâce à des questionnaires anonymes standard.

Vingt pour cent de consommateurs réguliers

Les adolescents ont été classés selon l’importance de l’usage des BE en consommateurs réguliers en cas de prise une fois par semaine ou plus. La prévalence de la consommation régulière était de 20,6 % (intervalle de confiance à 95 % [IC] 20 %-21 %), plus fréquente chez les garçons (27,6 %) que chez les filles (13, 6 %) et les adolescents les plus âgés. Les consommateurs réguliers avaient significativement (P < 0,001) plus de signes fonctionnels (céphalées, douleurs épigastriques, dorsales), de troubles du comportement (irritabilité, agressivité, troubles du sommeil), une santé plus souvent cotée médiocre, consommaient plus fréquemment tabac et boissons alcoolisées et leurs réussites scolaires étaient plus souvent au-dessous de la moyenne. Après ajustements en fonction des facteurs multiples, les risques demeuraient plus élevés (céphalées odds ratio [OR] 2,12 (IC 1,85-2,44), irritabilité OR 1,84 (IC 1,6-2,04), santé jugée médiocre OR 1,8 (IC 1,52-2,12). Les adolescents de familles à revenus moyens avaient un risque moindre d’être des consommateurs réguliers que ceux de familles à revenus élevés.

Cette enquête montre que les adolescents qui consomment régulièrement des boissons énergisantes sont à risque de troubles fonctionnels et du comportement. Des efforts pour une meilleure information et prévention doivent être envisagés.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Holubcikova J et coll. : Regular energy drink consumption is associated with the risk of health and behavioural problems in adolescents. Eur J Pediatr 2017; 176: 599-605

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article