Les comorbidités du psoriasis

Comme la plupart des congrès de dermatologie depuis quelques années, celui-ci a également fait la part belle aux nouveaux traitements du psoriasis, dits « biologiques ». Cependant, plusieurs communications se sont également intéressées à un versant épidémiologique particulier de la maladie : celui des affections qui lui sont associées.

Différentes analyses récentes ont en effet laissé entrevoir que les patients psoriasiques avaient un risque accru de comorbidités en particulier cardiovasculaires. Ceci est à nouveau confirmé par l’examen des données de plus d’un millier de patients atteints de psoriasis modéré à sévère enrôlés dans deux essais thérapeutiques (EXPRESS II et CNTO 1275 T04) randomisés contre placebo évaluant des traitements biologiques. Dans la première et la seconde étude, la prévalence des diabètes de type 2, des hypertensions et des hyperlipidémies était respectivement à l’inclusion de 9,9 % et 11,9 %, 21,1 % et 24,4 % et 18,4 % et 15 % avec une cardiopathie ischémique dans 2,9 % et 3,8 % des cas. Globalement plus de 19 % des malades avaient une atteinte rhumatismale dans les deux essais et plus de 10 % souffraient de dépression. Il est à noter également que 1,9 % des sujets dans les deux études avaient déjà eu un carcinome basocellulaire.

Le poids des comorbidités semble encore plus lourd en cas de rhumatisme associé. Deux cent douze malades atteints de psoriasis en plaques et présentant également des manifestations articulaires ont été identifiés au sein de la patientèle (formée des dix derniers patients psoriasiques consécutifs rencontrés) de dermatologistes de Grande Bretagne, d’Allemagne, de France, d’Italie et d’Espagne. Ils représentaient 9,3 % de la population totale des sujets psoriasiques ainsi constituée. Ils étaient plus âgés (50 vs 45 ans), étaient atteints de psoriasis depuis plus longtemps (19 vs 12 ans) et avaient une surface lésionnelle plus étendue (27 % vs 17 %, p<0,0005 pour tous les item). Ils étaient également plus souvent obèses (29 % vs 17 %, p<0,0005), hypertendus (24 % vs 15 %, p=0,003) et avaient plus fréquemment des troubles digestifs supérieurs et rénaux. Enfin, ces patients atteints de rhumatisme psoriasique recevaient davantage de médicaments (traitements systémiques « classiques » ou biologiques, antidépresseurs, AINS, inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine), consultaient plus fréquemment généralistes et spécialistes et  avaient été plus souvent hospitalisés.  

Il apparaît ainsi clairement que les malades atteints de psoriasis et surtout de rhumatisme psoriasique ont davantage de facteurs de risque cardiovasculaire que la population générale, en particulier de diabète, une notion essentielle à considérer dans la prise en charge globale de ces patients.

Dr Marie-Line Barbet

Références
Wu Y et coll. : Prevalence of cardiovascular risk factors and other comorbidies among psoriasis patients.
Sato R et coll. : Health care resource utilization and disease burden among european psoriasis and psoriatic arthritis patients.
Communications à la 65ème réunion annuelle de l’AAD, Washington 2-7 février 2007.

Copyright © Len Médical 2007

Réagir

Vos réactions (1)

  • "Les comorbidités du psoriasis"

    Le 09 mars 2007

    "Comorbidités" du psoriasis suppose que le psoriasis soit une maladie, "morbus". Je pense au contraire que le psoriasis est un symptome commun à plusieurs affections à composante autoimmune, comme par exemple la spondylarthropathie B27+. Dans ces conditions, il est vain de parler de comorbidité : il faut rechercher dans chaque cas la cause commune au psoriasis et aux autres symptomes.

    Jean-François Foncin
    j.f.foncin@wanadoo.fr

Réagir à cet article