Les D Dimères aujourd'hui

Les publications sur les D Dimères (DD) ne manquent pas et une petite mise au point a été faite notamment sur les conditions pré-analytiques comme la nécessité d’un bon remplissage des tubes, d’un temps de garrot maximum de 1 minute (augmentation des DD de 13 % après 3 minutes de garrot). La conservation est possible 24 heures à température ambiante et l’hémolyse visible est un motif de non réalisation de l’analyse.

Les applications cliniques des DD sont nombreuses. Les 2 principales raisons de demander des DD sont l'exclusion d’une thrombose veineuse embolique (TVE) et la prédiction d’une récidive. Cette analyse est prescrite également pour exclure les dissections aortiques aiguës, pour la prédiction et le management des complications des patients septiques, et pour évaluer le pronostic des maladies artérielles périphériques.

Les performances des DD peuvent être limitées dans certains cas d’exclusion de TVE notamment avec des résultats de DD faussement négatifs en cas de petits thrombus, de thrombose distale, d’un traitement anticoagulant, d’un dosage trop précoce après formation du thrombus (ou au contraire trop tardif), ou encore de la présence d’une infection sévère, d’un cancer, ou d’un état hypofibrinolytique.

Le risque de récurrence des TVE est multiplié par 2 si les DD restent élevés après 3 mois. Le score DASH (DD, Age, Sexe, traitement Hormonal) permet d’évaluer le risque de récidive. Avec un score < 1, le risque est de 3,6 %.

Lors de la grossesse, le taux augmente progressivement et donc l’intérêt du dosage diminue au fur et à mesure de l’évolution de la grossesse. Le dosage n’a un intérêt qu’au cours des 2 premiers trimestres. La valeur se normalise 6 semaines après l’accouchement.

Il est désormais établi que le seuil d’interprétation des DD est dépendant de l’âge (âge x 10).

Ainsi, les DD sont un marqueur d'activation de la coagulation et de la fibrinolyse. Il faut se méfier de l'hémolyse pour l'interprétation des résultats. Le dosage est essentiellement utile à l'exclusion des TVE avec une sensibilité > 95 % et une VPN > 97 %. Le seuil est ajustable en fonction de l'âge et de la probabilité clinique.

A noter que l’interprétation des DD est toujours sujet à discussion pour certaines populations spécifiques (grossesse, cancer, insuffisance rénale).

Dr Sylvie Coito

Référence
Mullier F : D Dimères en 2018 : comment ? Pour qui ? Pourquoi ? 52e journées de biologie praticienne (Paris) : 7 - 8 décembre 2018.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article