Les effets non spécifiques du vaccin polio oral ont réduit la mortalité infantile en Guinée-Bissau

Alors que la Guinée-Bissau ne compte plus un seul cas de polio depuis 1999, les campagnes de vaccination se poursuivent. Les études épidémiologiques et immunologiques montrent en effet que les vaccins ont des effets non spécifiques : ils protègent de la maladie ciblée, mais réduisent aussi la mortalité par d’autres pathologies, en stimulant le système immunitaire.

C’est ainsi qu’entre 2002 et 2014, la Guinée-Bissau a organisé 17 campagnes nationales de vaccination par le vaccin polio oral. D’autres campagnes ont été menées, pour la supplémentation en vitamine A, ou la vaccination contre la rougeole et la grippe H1N1. Pour évaluer l’impact de ces interventions sur la survie des enfants, une équipe a analysé les données de la mortalité infantile entre 1 et 3 ans, dans une zone urbaine comptant environ 100 mille habitants, en comparant les taux de mortalité « avant-après » les campagnes.

Vacciner 50 nouveau-nés pour sauver 1 vie

Après les campagnes de vaccination contre la polio, par le vaccin oral, la mortalité est améliorée, avec une différence de – 0,25 % avant et après. L’effet est le même chez les jeunes enfants et chez les plus grands, et les garçons en profitent autant que les filles. L’impact de la campagne de vaccination est présent, que le vaccin oral soit monovalent, bivalent ou trivalent. La répétition des campagnes n’émousse pas leur efficacité, puisqu’à chaque campagne supplémentaire, l’effet sur la mortalité augmente de 14 %. Les auteurs estiment qu’il est nécessaire de vacciner 50 nouveau-nés pour sauver 1 vie. En revanche, cet effet bénéfique sur la mortalité n’est pas retrouvé après les autres interventions (supplémentation en vitamine A ou vaccin contre la rougeole ou la grippe).

Cet effet sur la mortalité est relié aux effets non spécifiques du vaccin polio oral. Notons que ces résultats sont publiés alors que, dans les pays en développement et sur recommandation de l’OMS, les programmes de vaccination par le vaccin polio oral sont progressivement remplacés par la vaccination par le vaccin injectable. Ce dernier n’a pas encore fait la preuve de ses effets non spécifiques. Une affaire à suivre…

Dr Roseline Péluchon

Références
Andersen A et coll. : National Immunization Campaigns With Oral Polio Vaccine May Reduce All-cause Mortality: An Analysis of 13 Years of Demographic Surveillance Data From an Urban African Area. Clin Infect Dis - 2020 Sep 19;ciaa1351. doi: 10.1093/cid/ciaa1351.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Merci. Etonnant tout de même...

    Le 01 décembre 2020

    ...que l'impact positif n'ait pas été retrouvé avec le vaccin rougeole alors que celui-ci a été montré maintes fois. Mais il n'est pas précisé si la mortalité a été regardée à court, moyen ou long terme "après" les campagnes.
    Si les campagnes se poursuivent malgré l'éradication, comme en France, c'est que l'éradication mondiale des 3 souches n'est pas acquise !
    Je suis étonnée qu'on ait utilisé du vaccin monovalent : le vaccin oral était trivalent (1,2,3) au moins jusqu'en 2016 (puis 1,3) et le monovalent (souche 2) est réservé aux rares flambées.

    Dr Blandine Courtot

  • Talibans

    Le 01 décembre 2020

    Combien de morts et de paralysies du fait des talibans qui empêchent la vaccination au Pakistan et en Afghanistan ?

    Dr Bernard Maroy

Réagir à cet article