Les inhibiteurs calciques, bénéfiques après pontage coronarien avec greffon radial

Peu d’études ont évalué les effets de la mise sous inhibiteurs calciques au long cours des patient qui  bénéficient d’un pontage aorto-coronaire réalisé avec des greffons provenant de l’artère radiale. C’est ce qui a conduit Gaudino et coll. à examiner l’influence d’un tel traitement sur le pronostic clinique et angiographique à moyen terme en cas de pontage avec ce type de greffon.

L’analyse observationnelle a porté sur les données individuelles de patients inclus dans 6 essais randomisés. Le critère composite principal était les événements cardiaques majeurs (décès, infarctus du myocarde, revascularisation itérative) ou l’occlusion du greffon.

Au total, 732 patients (dont 502 étaient sous inhibiteurs calciques) ont été inclus dans l’étude.
Au cours d’un suivi moyen de 60 mois, l’incidence cumulée des événements cardiaques majeurs dans le groupe avec inhibiteurs calciques (comparé au groupe sans inhibiteurs calciques) a été respectivement à 36, 72 et  108 mois de 3,7% vs 9,3%, 13,4% vs 17,6% et 16,8% vs 20,5% (log-rank p = 0,003).

Un meilleur pronostic clinique et angiographique

Les données du suivi angiographique étaient disponibles chez 243 patients du groupe inhibiteurs calciques et 200 patients du groupe sans inhibiteurs calciques. Le suivi angiographique moyen a été de 55 mois. L’incidence cumulée d’occlusion du greffon radial dans le groupe avec inhibiteurs calciques comparé au groupe sans inhibiteurs calciques, a été à 36, 72 et  108 mois, respectivement de 0,9 % vs 8,6 %, 9,6 % vs 21,4 % et 14,3 % vs 38,9 % (log-rank p < 0,001).

 En tenant compte des facteurs confondants, le traitement par inhibiteurs calciques se trouve ainsi solidement associé à une diminution significative du risque d’événements cardiaques majeurs (hazard ratio[HR] multivarié de Cox : 0,52; intervalle de confiance [IC] 95 % : 0,31 à 0,89 ; p = 0,02) et d’occlusion du greffon radial (HR multivarié de Cox : 0,20 ; IC 95 % : 0,08 à 0,49 ; p < 0,001).

En conclusion, chez les patients qui ont bénéficié d’un pontage aorto-coronaire réalisé avec des greffons provenant d’artères radiales, la prescription au long cours d’inhibiteurs calciques est associée, à moyen terme, à un meilleur pronostic clinique et angiographique

Dr R. Haîat

Référence
Gaudino M et coll. : Effect of Calcium-Channel BlockerTherapy on Radial Artery Grafts After Coronary Bypass Surgery. J Am Coll Cardiol., 2019; 73: 2299–306.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article