Les limites du FRAX

Le FRAX est un outil informatique en libre accès mis à la disposition de tous par l’OMS pour calculer le risque de fracture à 10 ans en utilisant la DMO mais également quelques facteurs de risque cliniques aisés à recueillir : âge, antécédents familiaux et personnels de fractures, indice de masse corporelle, antécédent de prise de corticoïdes, de polyarthrite rhumatoïde, consommation de tabac ou d’alcool.

S’il a le mérite d’exister, il est encore perfectible. Il sousestime le risque fracturaire dans certaines populations comme par exemple chez les sujets chuteurs, car il ne prend pas en considération les antécédents de chutes. Par contre, chez les patientes ostéopéniques, qui ne devraient pas bénéficier de traitement selon les recommandations basées uniquement sur la DMO, le FRAX permet de repérer des femmes à haut risque de fracture.

Ces risques nécessitant un traitement représentent classiquement un pourcentage de risque de fractures de la hanche ≥ 3 % et ≥ 20 % pour toutes les fractures ostéoporotiques. Rappelons que nous n’avons pas pour l’instant de recommandations françaises officielles basées sur le FRAX pour guider les prescriptions antiostéoporotiques. Les chutes participent au risque de fractures périphériques au même titre que l’ostéoporose. Plusieurs méthodes ont été validées pour réduire leur incidence tels les exercices physiques en groupe dans les établissements pour personnes âgées. Chez les hommes âgés, la lutte contre la sarcopénie s’est également révélée efficace dans la prévention des chutes.

Dr Patrice Fardellone

Référence
Geusens P. et coll. : To what degree does the frax case finding algorithm underestimates fracture risk in patients with a recent fall ?73rd annual meeting of the American College of Rheumatology/44th annual meeting of the Association of Rheumatology Health Professionals (Philadelphie) : 17-21 Octobre 2009.

Copyright © Len medical, Rhumatologie pratique, décembre 2009

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article